Mii étoffe son prêt-à-porter

C’est sur les bancs de l’école que se sont rencontrés Lucie Bourreau et Bapan Dutta. Tous deux étudiants à l’Ecole des Arts Décoratifs de Paris en design textile, ils créent leur marque, Mii, en 2012. D’abord consacrée aux accessoires confectionnés en matières naturelles (coton khadi, lin, laine, soie, cachemire), la griffe a lancé son prêt-à-porter avec une première collection resort à l’été 2017. Les prix varient entre 120 euros pour un foulard et 350 euros pour une robe. 
 
La collection printemps-été 2019 intitulée « Mii au paradis » - Mii

Si le studio de création est installé en Bretagne depuis 2017 (avant, il se trouvait à Paris), la confection des produits finis, presque exclusivement effectuée à la main, est réalisée dans la région du Bengale, où a grandi la moitié indienne de la marque.

Ces ateliers, près desquels vivent six mois par an Lucie Bourreau et Bapan Dutta, ont été créés par les deux créateurs afin de « remettre sur le devant de la scène un savoir-faire ancestral qui a été malmené par près de deux siècles de colonisation puis par une fast-fashion destructrice sur tous les plans ». La marque indique aussi vouloir contribuer autant qu’elle peut à la sauvegarde de ce savoir-faire.

Avec sa vingtaine de références par saison pour les accessoires et 70 modèles de prêt-à-porter, Mii revendique aujourd'hui 200 points de vente dans le monde dont une quarantaine en France. Parmi ses distributeurs, le Bon Marché Rive Gauche à Paris, Solis à Lyon, Axsym à Bordeaux, mais aussi Boon The Shop en Corée du Sud ou Noodle Stories à Los Angeles. Des clients rencontrés au fil des salons, Première Classe et Tranoï notamment.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterLuxe - Prêt-à-porterBusinessCollection
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER