×
7 071
Fashion Jobs

Miko Miko imagine une capsule pour 24 Sèvres

Auteur :
Publié le
today 13 mars 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

En avril, Dyane de Serigny dévoilera une sélection de vêtements griffés Miko Miko sur le site 24 Sèvres. La plateforme multimarque dédiée au luxe de LVMH, dont le nom correspond à l’adresse du Bon Marché Rive Gauche, proposera onze pièces de la marque parisienne à l'esprit arty en exclusivité. Les prix, de 90 euros pour un tee-shirt à 590 euros pour un caban, sont dans la lignée du positionnement haut de gamme de la griffe lancée en 2017 par l'ancienne designer d'Amish Boyish, label qu'elle avait cofondé trois ans plus tôt avec Nadège Winter.
 

Une silhouette de la collection actuelle. - Miko Miko


Comme ses collections habituelles, cette capsule a été fabriquée à Paris dans les mêmes ateliers que ceux de la griffe Pigalle. La seule différence, c’est que Dyane de Serigny, qui travaille d’ordinaire à la commande afin d’avoir une un minimum de stocks, a dû anticiper les quantités.
 
En plus de cette ligne pour 24 Sèvres, Miko Miko propose comme chaque saison une quarantaine de références. La griffe dispose d’un point de vente multimarque, 21th District, à Aix-en-Provence, et espère en trouver d’autres prochainement, pour se faire connaître de la clientèle autrement que par le bouche-à-oreille. C’est pour cette raison que Dyane de Serigny était présente avec Miko Miko au salon Woman à Paris début mars 2019.

Si la créatrice envisage ce virage wholesale, c’est parce que depuis juillet 2018, elle appartient à la seconde promotion du programme Talents, mis en place par la Fédération française du prêt-à-porter féminin et soutenu par le Défi. A ses côtés, il faut compter sur les marques Da/Da, Côme, Les Expatriés et Fête Impériale.
 
« C’est une opportunité géniale ! Jusqu’ici, j’abordais Miko Miko de manière empirique. C’est formidable d’avoir des coachs de ce milieu qui me conseillent et m’orientent en matière de stratégie. Ils m’ont permis de m’améliorer sur la production, les plans de collection, le positionnement. En plus, nous avons trois comités de suivi pour parler de l’avancement de la marque et de comment s’inscrire au mieux dans ce secteur qui est saturé, mais aussi des master class sur la comptabilité, le business plan, et des moments de communauté avec les marques de la promotion 2018 et de la précédente », explique la créatrice.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com