Milan : une Fashion Week attrayante entre grands retours et nouveaux noms

Après New York et Londres, Milan prend le relais avec un programme prometteur et très équilibré entre grands noms et nouveaux talents. Au total, 173 collections et 60 défilés officiels, se tenant pour la plupart d'entre eux dans de nouveaux lieux prestigieux, vont animer du 19 au 25 février cette Semaine de la mode dédiée aux collections féminines pour l’automne-hiver 2019/20, contre 165 collections et 59 défilés en septembre dernier. Au menu aussi, une trentaine d’événements spéciaux et quelque 85 présentations qui se tiendront en parallèle, disséminés aux quatre coins de la capitale lombarde.


Le défilé de Moschino en septembre dernier - © PixelFormula

Les festivités débutent ce mardi soir avec la soirée événement de Benetton, qui va défiler pour la toute première fois dans le cadre de la Fashion Week de Milan, dévoilant la première collection de Jean-Charles de Castelbajac. Dès le lendemain démarre le calendrier avec trois rendez-vous à ne pas manquer. Tout d'abord, le retour de Gucci qui, après son étape parisienne en septembre dernier, défile à nouveau dans son quartier général de Via Mecenate. A la mi-journée, Maison Margiela présentera sa collection MM6 pour la première fois à Milan, en 30 ans d'histoire.

Dans la soirée, C’est Moncler qui créera l’événement avec la nouvelle série de collaborations liées à son projet Genius, dévoilées dans le tout nouvel espace Magazzini Raccordati. Ces immenses entrepôts situés sous les voies ferrées de la gare centrale de Milan, vont être requalifiés avec la participation, entre autres, de la célèbre griffe de doudounes.

Bottega Veneta sous l'ère Daniel Lee

Autre show très attendu, celui de Bottega Veneta, le vendredi 22 février, avec la première collection signée par le nouveau directeur artistique Daniel Lee, qui a succédé à Tomas Maier, resté à la tête du style de la maison de luxe de Kering pendant 17 ans. Pour l’occasion, le show se tiendra sous une grande tente montée à l'Arco della Pace, l’Arc de Triomphe de Milan. Parmi les autres retours à signaler cette saison, celui de la styliste chinoise Angel Chen, absente du calendrier en septembre dernier, qui défilera le dimanche 24 février.

Aux côtés des ténors, tels que Giorgio Armani, qui va présenter samedi pour la première fois dans un même show l'homme et la femme au sein de son musée Armani/Silos, Prada, Fendi, Moschino, Versace, Roberto Cavalli et autres Ferragamo, cette Fashion Week sera l’occasion de découvrir une kyrielle de nouveaux visages, dont trois intègrent le calendrier des défilés officiels, à commencer par Marco Rambaldi le 21 février. Le styliste italien, originaire de Bologne et âgé de 28 ans, a lancé son label de prêt-à-porter féminin en 2014 et remporté dans la foulée le concours Next Generation organisé par la Camera della Moda.

La marque féminine Marios, fondée en 2002 par le Chypriote Mayo Loizou et le Polonais Leszek Chmielewski, montera quant à elle sur les podiums le 24 février. Elle se trouve actuellement en phase de relance grâce à l’arrivée d’un nouveau partenaire. Originaire de Lisbonne, Alexandra Moura défilera de son côté le 25 février. La styliste portugaise a lancé sa marque de prêt-à-porter pour homme, femme et enfant en 2001, participant à la Fashion Week de Lisbonne et, depuis 2016, à celle de Londres. Sa garde-robe réinterprète l’esprit romantique et mélancolique portugais à travers une vision artistique décalée et ludique, travaillant sur les textures et les contrastes.


Une silhouette de l'hiver dernier réalisée par la designer portugaise - alexandramoura.com

Ces six nouveaux noms, entre retours et débutants, viennent compenser les sept défections enregistrées cette saison. A commencer par Erika Cavallini, dont la styliste éponyme signe, avec l’automne-hiver 2019/20, la dernière collection de la marque qu'elle a fondée en 2009. La maison de semi-couture, qui défilait à Milan depuis 2015, fait l’impasse en attendant la nomination d’un nouveau directeur créatif.

Daizy Shely, qui vient d’accoucher, passe son tour également. La marque Fila, qui avait défilé pour la toute première fois en septembre pour célébrer le lancement de son prêt-à-porter haut de gamme, sera encore présente en cette Fashion Week, non sur les podiums, mais avec une grande fête. Quant à la griffe belge A.F. Vandevorst, après son show exceptionnel la saison dernière, elle délaisse Milan, tout comme le créateur Philipp Plein, qui est retourné défiler à New York.

Tiziano Guardini, le premier vainqueur des Oscars de la mode écologique Green Carpet en 2017, passe du show au format de la présentation, le 20 février. Le même jour, son successeur, le lauréat de l’édition Green Carpet 2018, Gilberto Calzolari, a prévu quant à lui une performance artistique pour présenter sa collection. Les Copains a également opté pour une « installation fashion » cette saison.

Enfin, le programme officiel de la Fashion Week ne doit pas faire oublier les innombrables shows programmés hors calendrier, dont ceux de Dolce & Gabbana le dimanche 24, mais aussi de Maryling, d’Elisabetta Franchi, du label Zlfzss fondé en 2005 par le designer chinois Lei Zhang et qui défilera le 21 dans le cadre du projet Fashion Haining, district chinois de la fourrure et des peaux, ou encore le show collectif des fourreurs sélectionnés par le salon TheOneMilano.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversLuxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER