Miu Miu : plumes et tricot pour guerrières de cinéma

Un glamour racé et rétro, légèrement décalé, propulsé par des stars de cinéma : voici la recette de la Croisière 2019 de Miu Miu, qui a lancé la saison parisienne de la haute couture... avec une collection de prêt-à-porter.

Photo: PixelFormula
 
À l'intérieur du fastueux Hôtel Régina, en face du Louvre, Kate Bosworth et Chloë Sevigny ont défilé dans les couloirs de marbre, de même que la célèbre guerrière de Game of Thrones, Gwendoline Christie, qui surplombait le reste des mannequins, ou Uma Thurman, qui a clôturé le défilé, vêtue d'une longue jupe en lamé doré à motif léopard et d'un top vert. Avant de prendre une longue pose pour les photographes, en retirant son immense manteau à l'allure sportswear, à grand renfort de clins d'oeil.
 
On a aussi vu défiler Alexa Chung, aux côtés de Naomi Campbell, dans un pantalon affriolant, orné de finitions dorées. Côté coiffure, les mannequins avaient les cheveux imbibés de gel. À leurs poignets, à leurs avant-bras et à leur cou, de multiples bijoux trompe-l'oeil qui évoquaient les montres Casio. Une véritable équipe de femmes fatales. « C'est pour sortir le soir, avant de retrouver son boudoir. Les mauvaises choses se passent la nuit », raconte Miucci Prada.
 
Certains mannequins semblaient ne pas savoir précisément dans quel boudoir leur nuit se terminerait - quatre d'entre elles, dont Kate Bosworth et Naomi Campbell, portaient des robes du soir sensuelles, voire des nuisettes, sous des cardigans masculins, comme si elles avaient emprunté le tricot de leur amant pour retrouver leur propre chambre au lever du soleil.
 
La moitié des pièces, depuis les tuniques et jupes en denim gris pâle jusqu'aux jupes futuristes dorées qui rappelaient les premières collections de Paco Rabanne, étaient garnies de plumes de marabout. Comme un grand nombre de ses contemporains, Miuccia injecte une esthétique sportive à ses collections, mais sans un soupçon d'esprit streetwear. Un univers précieux, doré, d'une rare sophistication, mêlé à une touche de sexualité envahissante. « Le fait est qu'on a plus de liberté créative avec les collections croisière », ajoute-t-elle.
 
Et même sa liste d'invités semblait suivre ce même esprit de liberté. Après le défilé, elle a dîné avec Roman Polanski, le réalisateur octogénaire, connu pour ses films psycho-sexuels, toujours en fuite après sa condamnation pour viol en Californie. « Polanski est mon héros », affirme pourtant Miuccia Prada, célèbre pour ses prises de position féministes.

Celle-ci a également inauguré un nouveau club Miu Miu à l'intérieur du Régina : il s'agit de la dernière escale de sa boîte de nuit itinérante et fabuleuse - cette saison, un souper de cuisine italienne raffiné : vitello tonnato et risotto servis par de charmants serveurs qui auraient pu tout aussi bien défiler sur le podium. Sur de nombreuses tenues du défilé, on pouvait lire : Miu Miu Club Sat June 30 2018. Le fumoir : une cour intérieure, ornée d'une fresque sublime représentant une Jeanne d'Arc dorée, à cheval, comme la célèbre statue de la Pucelle installée juste devant l'Hôtel, rue de Rivoli. Une paysanne illettrée devenue l'une des plus grandes héroïnes de l'histoire de France - figure amplement récupérée par l'extrême droite, mais aussi exemple universel de courage pour toutes les femmes.
 
Rien d'étonnant donc à ce que toutes ces stars de cinéma semblent aussi à l'aise devant la fresque du Miu Miu Club. « J'ai choisi de faire participer les actrices il y a seulement 48 heures ; le plus fou, c'est qu'elles ont toutes accepté immédiatement. Uma est même venue spécialement de Los Angeles ! » s'émerveillait Miuccia Prada, en sirotant un Whiskey sour.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - DiversCollection
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER