×
Publicités
Publié le
24 sept. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Mix and match méditerranéen chez Dolce & Gabbana

Publié le
24 sept. 2020

"Patchwork de Sicile", tel est le titre de la collection printemps-été 2021 de Dolce & Gabbana, dévoilée mercredi soir à Milan. Pour l'occasion, la griffe a entièrement tapissé la grande salle de l’ex-cinéma Metropol d’un gigantesque et joyeux patchwork de motifs aux couleurs vives. Un déluge de teintes, qui absorbe facilement les 350 spectateurs présents (au lieu du millier habituel).


Un look pour l'été 2021 - Dolce & Gabbana


Les classiques rayures bleues et blanches y côtoient les typiques carreaux en faïence siciliens, en guirlandes et motifs géométriques colorés, mais aussi des damiers, de gros citrons jaunes, les oranges du Sud, des feuilles de bananier, les imprimés floraux ou encore les gros pois.
 
Une explosion de couleurs et un caléidoscope de styles, que l'on retrouve déclinés dans tous les vêtements de la collection. A l'exception notoire d'une chemise blanche et de quatre robes monochromes. A noter que pour la première fois de son histoire, la maison ne propose aucune pièce noire, envoyant ainsi un signal fort. Sa collection semble, en effet, une injection d’énergie et de joie invitant à des temps meilleurs et à une reprise forte après ces longs mois de pandémie.

L’idée vient d’un défilé de 1993, où le duo créatif avait utilisé un patchwork très Seventies. Des lots de tissus différents ont ainsi été confiées aux couturières de la maison, à charge pour elles de les assembler à leur guise en réalisant les modèles des deux stylistes. A y penser, Domenico Dolce et Stefano Gabbana ne pouvaient choisir un thème plus approprié avec des vêtements fabriqués à plusieurs mains à partir de toute sorte de bouts de tissus différents rappelant immanquablement la valeur du recyclage.
 
Comme souvent, la maison puise son inspiration dans son identité sicilienne, terre de rencontres aux mille influences, où se mêlent cultures, traditions, coutumes, couleurs et styles culinaires. Et c’est cette vision multiple, qui se traduit à travers les vêtements mosaïques de la collection, où chaque pièce est unique et a son propre caractère, réalisée dans des pans de tissus de longueurs, styles et formes variées.
 

La couture patchwork de la griffe italienne - Dolce & Gabbana


Il y a les imposants manteaux cousus dans des étoffes précieuses, des tissus damassés et des brocarts. Les costumes masculins en puzzle couture impeccables. Il y a les robes de gitane à pois et fleurs de toutes les dimensions, les longues jupes bouffantes Arlequin aux milles couleurs, les robes façonnées à partir de rubans de dentelle verts, blancs, violets, et rouges, ou dans des strates de volants multicolores.
 
Les vestes damiers noires et blanches, les jeans bicolores, les chemisiers multi-foulards, les pantalons aux longs pans de tissus bariolés complètent la garde-robe. Sweat-shirts, chemises, tops, leggings… Tout se décline en patchwork ! Jusqu’aux bas qui remontent sur les jambes nues entre bandes de dentelles noires et blanches. Sans oublier la mention spéciale au peignoir en éponge royal avec ses vives illustrations siciliennes et sa longue traîne.
 
Les mannequins retiennent leurs cheveux dans des turbans rétro aux mille couleurs, la rose au cou ou à la cheville dans des mini-robes moulantes, chaussées dans des bottes hautes à talon aiguille. Plus que méditerranéenne, c’est une allure tropicale qui se dégage de cette collection sur-vitaminée.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com