×
5 686
Fashion Jobs
Publicités

Mme Lagarde invite le prêt-à-porter à se positionner dans le haut de gamme

Par
AFP
Publié le
today 2 sept. 2005
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-


La ministre du Commerce extérieur Christine Lagarde
PARIS, 2 sept 2005 (AFP) - La ministre du Commerce extérieur Christine Lagarde a invité vendredi les professionnels du prêt-à-porter à "se positionner impérativement le plus haut possible dans la chaîne de la valeur ajoutée" face à la concurrence asiatique.

"L'innovation, la création, couplées à la notion de qualité, de tenue des délais, sont vraiment les atouts du prêt-à-porter français", a-t-elle fait valoir au salon Prêt-à-Porter Paris.

Après avoir rencontré une dizaine de fabricants de prêt-à-porter, elle a indiqué avoir parlé avec eux "d'exportation, de création, de qualité mais pas une seule fois de la Chine sauf comme un territoire d'exportation".

A ceux qui s'inquiètent du blocage de produits textiles chinois aux frontières de l'Union européenne, Mme Lagarde a suggéré de "regarder les sources d'approvisionnement en répartissant les risques" entre les pays, pour ne pas se fournir exclusivement en Chine.

"Il faut maintenir nos destinations traditionnelles. Mais il y a des destinations nouvelles sur lesquelles il faut être opportuniste, explorateur, pionnier", a-t-elle suggéré en citant les pays du Golfe ou la Russie.

Interrogé par l'AFP, David Jarmon, PDG de la marque Tara Jarmon, dont un tiers des pièces sont fabriquées en Chine, et qui a des produits en maille bloqués aux frontières de l'Union européenne, s'est inquiété de "ne pas savoir" ce qu'il allait advenir des produits bloqués.

"Pour l'été 2006, nous ne savons pas où passer nos commandes", a-t-il déclaré, en indiquant qu'il réfléchissait à se fournir ailleurs, à Taïwan ou en Corée.

Face à la concurrence chinoise, "mieux vaut s'adapter et essayer de vendre en Chine, plutôt que de les empêcher de rentrer, car les Chinois entreront chez nous de toute façon", a affirmé de son côté Maurice David, PDG d'Infinitif.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.