×
6 883
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

ModaLisboa soutient les designers émergents avec Sangue Novo

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
today 13 mars 2019
Temps de lecture
access_time 4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le Portugal a bien compris que l’avenir de son secteur textile passe par la préservation de sa production locale, l’internationalisation de sa distribution et le soutien aux talents émergents. Pour cela, le pays ne se contente pas de construire des ponts entre l’industrie et la création, mais accompagne et donne de la visibilité à la nouvelle génération de créateurs. C’est ce que FashionNetwork.com a pu constater lors du concours de jeunes créateurs Sangue Novo qui s’est tenu vendredi 8 mars dernier, dans le cadre de la 52ème Fashion Week de Lisbonne, plus connue sous le nom de ModaLisboa.


Carolina Raquel - Automne/hiver 2019 - Collection femme - ModaLisboa


Cette nouvelle édition de ModaLisboa a eu lieu au Pavillon Carlos Lopes, à quelques minutes seulement de l’artère  commerciale lisboète Avenida da Liberdade. Le podium en forme de ring n’a pas manqué de surprendre les spectateurs. Inscrite au programme de la première journée de défilés, la deuxième étape du concours Sangue Novo était en bonne position pour attirer le public. Après avoir testé un format semestriel, la plateforme a en effet décidé d’opter pour une formule annuelle divisée en deux étapes, pour pouvoir guider les projets et accompagner les jeunes créateurs plus efficacement.

Le jury était composé d’experts portugais et étrangers comme Miguel Flor, le directeur créatif du magazine de mode portugais Principal, ou encore Alfredo Osório, le créateur de Awaytomars, mais aussi Cláudia Barros, la directrice mode de Vogue Portugal, et la critique de mode américaine Diane Pernet.

« Toute la collection se base sur le travail de sculpture, qui part d’un bloc de pierre que l’on fragmente jusqu’à obtenir la silhouette finale. Tous les détails s’inspirent des ustensiles utilisés au cours de ce processus », explique la créatrice Carolina Raquel, qui a reçu le prix de "meilleure créatrice portugaise" pour sa collection "A complex form". Un élégant travail de volumes, d’asymétries et de structures, doté de détails comme des applications de résine et de boutons en pierre, avec des pièces féminines reflétant bien le savoir-faire acquis durant ses études au London College of Fashion et ses passages dans les ateliers de grands noms de la mode comme Alexandra Moura, Christopher Kane, Roksanda et Simone Rocha. Ses créations résolument artisanales lui ont permis de remporter un master à l’école de mode florentine Polimoda, mais également un prix de 5 000 euros. « J’ai encore beaucoup à apprendre avant de monter ma propre marque », confesse la jeune femme qui utilisera sa dotation pour créer sa prochaine collection.


Federico Protto - Automne/hiver 2019 - Collection femme - Lisbonne - ModaLisboa


La démarche créative et le travail de design paraissent plus importants pour la palette de créateurs de Sangue Novo que le fait de monter sa propre marque. L’Italien Federico Protto, qui remporte le titre de "meilleur créateur étranger" pour « Muses 2019 », garde lui aussi les pieds sur terre. Avec une collection unisexe, irrévérencieuse et aux accents punk, il voit son travail dans la mode comme un exercice artistique pas nécessairement orienté vers une vision commerciale.

Malgré la vente de quelques t-shirts ornés de motifs style graffitis, il cherche avant tout à s’exprimer via ses créations et à réaliser des « performances » à travers ses pièces. Des idées qui ont apparemment séduit Lisbonne, qui l’invite à participer à la prochaine édition de l’événement en octobre, à l’espace Workstation.

Avec un style légèrement plus commercial sans manquer pour autant d’originalité, Archie Dickens signe une collection intitulée « Fluxo 19 ». Le designer britannique mise lui aussi sur l’unisexe avec un joli travail de reliefs en maille de laine reproduisant des vagues aux tons bleutés et cendrés. La plateforme lui a décerné le prix "distribution". Ses pièces vont donc entrer au catalogue du concept-store portugais The Feeting Room, qui compte actuellement deux espaces à Porto et Lisbonne.


Archie Dickens - Automne/hiver 2019 - Collection femme - Lisbonne - ModaLisboa


Les marques qui n’ont pas remporté de prix ont malgré tout maintenu la bonne qualité des défilés. La jeune créatrice de Lisbonne Rita Carvalho s’est plongée dans la mythologie avec « Floragora », une collection aux airs naïfs qui joue sur la déconstruction, avec des manches extra-larges et des applications florales sur des tulles et des matières transparentes.

Le Portugais Artur Dias, à la tête de la marque Opiar, voyage dans le temps avec une collection baroque intitulée « La petite mort ». Pour cette proposition d’inspiration scénographique, les modèles ont défilé avec d’imposantes mantilles brodées et ornées de perles. Un seul duo s’est présenté à Sangue Novo : celui formé par les créatrices Rachel Regent et Inês Coelho, qui ont misé sur le fluo et les éléments futuristes, avec des motifs à rayures et des finitions frangées.

Ce week-end dédié à la mode, qui s’est poursuivi avec des présentations de créateurs reconnus comme Luis Carvalho et Ricardo Preto, a su prouver dès les premières heures de l’événement que la jeunesse et la créativité donnent d’excellents résultats quand elles reçoivent le soutien nécessaire à leur libre expression.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com