×
Par
AFP
Publié le
7 févr. 2007
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Mode de New York : les volumes menacés par un retour du longiligne

Par
AFP
Publié le
7 févr. 2007

NEW YORK, 7 fév 2007 (AFP) - Couleurs et volumes le disputent à un style plus austère parfois pas loin du gothique à la semaine de la mode de New York, où pour l'hiver prochain manteaux et robes commencent à reprendre de la longueur.


Chemise et pantalon très près du corps chez Marc Jacobs, le 5 février 2007 lors de la semaine de la mode à New York Photo : Fernanda Calfat/AFP

Grand faiseur de tendances de la mode américaine, Marc Jacobs a pris les devants lundi soir en tournant le dos à ses volumes et superpositions des saisons passées pour de strictes lignes près du corps.

Le premier mannequin a donné le ton avec un long et étroit manteau dont la couleur corail adoucit à peine l'allure stricte.

Les pantalons sont taille haute, les jupes au genou, et souvent le style emprunte au militaire, comme pour ces tailleurs-pantalons à vestes ceinturées ou ces longs manteaux "cavalerie", ou à la mode masculine avec les gilets d'homme et le retour du spencer. A côté du gris et du noir, les couleurs sont intenses: framboise, saumon, ou vert émeraude, comme pour ce fourreau de velours rehaussé d'un énorme noeud en soie.


Imprimé fleuri sur une robe trapèze, création signée Donna Karan, le 4 février 2007 lors de la semaine de la mode à New York Photo : Brad Barket/AFP

Délaissant aussi son inspiration sixties, la Française Alice Ritter offre une collection baroque pas loin du gothique, avec ses redingotes noir ou bleu sombre sur blouses blanches à jabot surdimensionné. Elle n'abandonne cependant pas totalement les volumes, présents dans une mini-robe en satin de soie lie-de-vin à encolure ouverte sur les épaules, ou un manteau de laine à manches ballon et col retourné.

Légère touche néogothique aussi pour Behnaz Sarafpour, autre jeune designer : longue robe du soir en velours noir, mini-robe-bustier noir à rivets métalliques.

Fidèle à son goût pour les lignes géométriques et près du corps, Narcisco Rodriguez offre une collection en noir, gris et blanc, non sans parfum années 50 : jupe longue à taille très haute, veste carrée à manches trois-quarts. Chez lui, le manteau est soit court zippé blanc doublé de noir, soit blanc et évasé tombant aux chevilles.

Oscar de la Renta a eu droit aux louanges des rédactrices de mode, pour une collection toujours très féminine faite d'étoffes précieuses et où la fourrure tient toute sa part: blouse en taffetas de soie violet à jabot, petites vestes cintrées, perfecto féminisé par un généreux rebord de fourrure. Rachel Zoe, styliste vedette à Hollywood, était au premier rang du défilé.

Pour sa ligne secondaire DKNY, la très New-Yorkaise Donna Karan décline les gris, tweedé ou uni, coupés par des mini-robes de satin bleu électrique ou citron. La robe trapèze reste d'actualité, en imprimé fleuri noir et blanc.


Ensemble géométrique et coloré, lors du défilé de Diane von Furstenberg, le 4 février 2007 lors de la semaine de la mode à New York - Photo : Mark Main/AFP

De fait, toute une partie des créateurs new-yorkais gardent encore une inspiration sixties : couleurs toniques, robes boule ou trapèze, volumes loin du corps, qui donneront un ton plus léger à l'hiver à venir.

Ainsi Michael Kors, grand nom du sportswear, qui mercredi a fait défiler de courts manteaux tulipe en tweed bordés de fourrure. Les robes restent courtes, les tailles sont marquées par des fines ceintures, les couleurs sable, marron, orange, jaune d'or, bleu électrique. Et la fourrure s'impose, y compris pour les hommes, en duffle-coat.

Les premiers défilés de la semaine - qui s'achève le 9 - ont montré beaucoup de couleurs: inspiration espagnole, noir et rouge ou noir et fuschia chez Diane von Furstenberg par exemple.

Le jeune duo Doucette Duvall a aussi présenté des robes années 50, en imprimés damas ou carreaux, portés par des mannequins - dont une parée de bigoudis - dans une chambre du mythique Hotel Chelsea.

Autre rendez-vous d'hôtel, celui donné au Gramercy Park Hotel, établissement favori des fashionistas, par Jovovich-Hawk, duo formé par Carmen Hawk et l'actrice-mannequin Milla Jovovich. La paire a montré une collection de larges robes fluides - vêtement fétiche de Milla Jovovich - croisées, sans manches ou à manches ballons.

La semaine de la mode new-yorkaise s'achève vendredi 9 février. Sont encore attendus, entre autres, Ralph Lauren et Calvin Klein.

Par Catherine HOURS

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.