×
Publicités

Mode enfantine 2020/21 : après un hiver au plus près de la nature, un été sous le règne de la fantaisie

Publié le
19 févr. 2020
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Environnement, éthique, responsabilité sont des mots qui résonnent plus que jamais dans la mode enfantine. Portée par une clientèle qui souhaite "consommer mieux", surtout lorsque cela concerne les enfants, cette tendance de fond se traduit en langage mode par l'utilisation de matières écoresponsables, le coton biologique en tête, mais pas seulement. Car à l'automne-hiver 2020/21, la dominance de couleurs automnales - kaki, ocre, marron, orange - et les silhouettes plutôt minimalistes soulignent aussi cette envie de reconnexion à la nature.  C’est d’ailleurs une des tendances qui émergeaient de la dernière édition du salon Playtime Paris, qui s’est tenue du 25 au 27 janvier au Parc Floral et que l’événement dédié à l’enfant aidé du collectif créatif Instinct a baptisé "Humble".


Visuels de marques The Simple Folk et de JellyMade illustrant cette tendance à l'humilité et au minimalisme


Parmi les représentant de cette tendance à un retour à l’essentiel, utilisant par principe des matières écoresponsables, on retrouve la française Risurisu Paris qui, avec son emblème l’écureuil, propose une mode aux coupes intemporelles comme des blouses à petit cols ronds qui se déclinent dans des couleurs terre, ocre, vert foncé…

Des couleurs inspirées de Mère nature

Une palette de couleurs également adoptée par la marque danoise Serendipity Organics ou encore par l'américaine The Simple Folk, fondée en 2018. Même état d’esprit du côté de la griffe espagnole JellyMade, qui se lançait en janvier sur le salon florentin Pitti Bimbo et qui revendique une mode plutôt basique et confortable pour les enfants. Sweats aux cols cheminés, robes aux genoux boutonnés jusqu'au cou arborant des couleurs mastic ou terracotta sont fabriqués au Portugal dans des usines qui garantissent de bonnes conditions de travail, indique le jeune label.

Ce mouvement est également présent sur les réseaux sociaux à l’image du compte Instagram de Tessa Hop, une mère de famille installée près d’Amsterdam, qui met en scène sa famille dans un décor épuré et très travaillé.


Visuel du compte Instagram de Tessa Hop, les enfants sont habillés par le site Mama Owl qui propose des vêtements en matières naturelles - Instagram @tessahop


La mode éthique peut être fun



Les marques qui se revendiquent écoresponsables ne jouent pas toutes la carte d'une esthétique épurée à l’image d'Œuf NYC, fondée en 2003 à New York par la française Sophie Demenge, allient depuis leurs débuts mode éthique et design ludique.

Un parti pris dont Barn of Monkeys a d’ailleurs fait son credo. Cette marque portugaise, qui se définit comme un laboratoire créatif, propose des pièces issues de productions durables et conçoit un vestiaire 100 % en fibres bio, piqué de détails arty et décalés.

Et à en croire l’agence américaine de prédiction de tendances mode Fashion Snoops, qui a récemment ouvert son bureau parisien, si l'automne-hiver 2020/21 la reconnexion à la nature primera dans les collections, la fantaisie fleurira au printemps-été 2021. Une tendance que le cabinet a baptisé "Surréalité".


Visuel de la marque Barn of Monkeys


Ce mouvement serait notamment porté par le succès des expositions immersives, à l’image de celles proposées par l’Atelier des Lumières à Paris. L’exposition mêlant projection d’images et musique consacrée aux œuvres de l’autrichien Gustav Klimt, a attiré plus de 1,2 million de visiteurs.

Faut que ça brille



Cette incursion de l'art 4.0 dans la mode devrait prendre la forme de mélanges et d'effets de matières. "Des visages souriants vont se dessiner dans des matières duveteuses, alors que certaines pièces seront ornées de poches en plastique contenant des confettis", prédit Fashion Snoops, qui souligne que les sequins, les franges et les paillettes feront leur retour. Cette tendance qui rappelle aux acteurs du secteur qu’à hauteur d’enfant, la mode reste un jeu a été observé par bribes il y a quelques saisons avec par exemple les tee-shirts et hoodies ornés de sequins réversibles qui ont connu un vrai succès commercial.


Les silhouettes proposées pour le printemps-été 2021 par le cabinet Fashion Snoops


Au printemps-été 2021, selon l'agence Fashion Snoops, cette tendance surréaliste expansive fera la part belle aux matières telles que l'éponge et le jersey sur lesquels s'épanouiront des tie and dye. Toujours côté motifs justement, des dessins semblant être créés par les enfants donneront une allure décontractée aux silhouettes.

Pour ceux qui voudraient proposer ce "surréalisme" dans une version plus commerciale, Fashion Snoops conseille de miser pour les garçons sur des hoodies et tee-shirts flanqués de motifs tie and dye. Pour les filles place à une silhouette sportive mais où priment les imprimés dans une version all-over et ceux aussi bien sur les hauts que sur les bas.

Fashion Snoops prévoit que d’autres tendances traverseront la mode enfantine. Comme Micro City, un mouvement plus urbain qui devrait voir naître des silhouettes plutôt unisexes émanant de l'activewear qui mêlent confort et technologies (contrôlant par exemple la température du corps). Alors qu'avec la tendance Spice Island (comprendre l'île aux épices), l'agence promet une mode qui mêlent subtilement les cultures et les artisanats.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com