×
Publicités
Publié le
7 avr. 2022
Temps de lecture
5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Mode et solidarité se mêlent dans les dernières initiatives en soutien à l'Ukraine

Publié le
7 avr. 2022

Six semaines se sont écoulées depuis le début de l'invasion russe en Ukraine. Et le monde découvre peu à peu l'atrocité des crimes perpétrés dans la région de Bucha. L'ampleur du nombre de victimes est encore inconnue, mais elle accroît à la fois la pression internationale et l'inquiétude pour la ville de Mariupol. Face à la brutalité, la résistance ukrainienne se joue aussi au-delà de ses frontières et les initiatives de soutien se multiplient. Ainsi que dans les industries de la mode et du luxe, qui ont vu la suspension progressive des activités de leurs entreprises sur le territoire russe et le lancement de divers projets de dons et de solidarité. À Paris en particulier, les dernières initiatives ont été prises par des professionnels du secteur d'origine ukrainienne.


Artcodeua



"La mode n'a pas d'importance, maintenant nous devons nous battre ", déclarait il y a quelques semaines la créatrice ukrainienne Lilia Litkovskaya, fondatrice de la marque qui porte son nom, à l'occasion de sa présence au salon Tranoï pendant la Paris Fashion Week. Habituée de la semaine de la mode, la venue parisienne n'avait rien cette fois-ci à voir avec ses visites précédentes dans la capitale. Lorsque la guerre a éclaté le 24 février, la créatrice a quitté son atelier de Kiev et s'est dirigée vers la frontière polonaise avec sa fille de deux ans et demi. Un voyage de 12 heures qui lui a permis d'échapper à l'horreur qui se profilait, mais qui impliquait de laisser derrière elle plusieurs membres de sa famille. Parmi eux, son mari, qui est resté en Ukraine pour lutter contre l'invasion de l'armée russe.

Dès son arrivée à Paris, Lilia Litkovskaya est devenue une ambassadrice du design ukrainien dans le but de présenter le travail d'autres collègues, de donner une visibilité à la situation dans son pays d'origine et d'obtenir un soutien. Tout cela dans le contexte difficile d'une semaine de défilés de mode avec pour toile de fond l'horreur de la guerre. La créatrice a mobilisé l'industrie pour qu'elle se joigne à elle et manifeste en faveur de l'Ukraine. Et son stand à Tranoï ne présentait pas sa collection, mais un immense drapeau ukrainien, des fleurs jaunes et bleues et de multiples QR codes donnant accès à des informations sur différents designers ukrainiens et leur travail. Une initiative dans le cadre du projet ArtCode.Ua, lancé par le designer à la mi-février pour promouvoir la créativité locale. À ce jour, la plateforme compte déjà plus de 10.000 followers sur son profil Instagram et collabore avec 500 peintres, sculpteurs, designers et créatifs d'autres domaines.

Dans le cadre de ce projet, la plateforme organisera un événement de solidarité éphémère dans la capitale française du dimanche 10 au mercredi 13 avril. Un pop-up store situé au 9 bis rue Geoffroy Marie, dans le IXe arrondissement, avec la participation de marques de mode ukrainiennes telles que Litkovskaya herself, Bobkova, Katerina Kvit, Dzhus, Shur Shur, Ksenia Schnaider, Gudu et Nadya Dzyak, ou les marques de bijoux Silver Stories et Chego Jewelry, entre autres. Ouverte de 11h à 20h, la boutique éphémère reversera 40% des fonds récoltés durant ces quatre jours à des projets de soutien à l'Ukraine. "Face à de tels moments déchirants, les Ukrainiens se réfugient dans l'union et l'entraide", explique l'organisation à propos de cette initiative collective.

Créer des synergies comme forme de résistance



"Nous aidons les designers ukrainiens à surmonter de nombreux défis et à faire venir leurs produits de leurs ateliers dans toute l'Ukraine, dont certains sont situés dans les zones de combat. Nous avons rassemblé nos équipes dans des lieux sûrs pour poursuivre notre travail. C'est notre façon d'aider notre pays et nos équipes en ces temps difficiles", explique Lilia Litkovskaya.


La designer Ksenia Schnaider - Ksenia Schnaider


Dans cette idée de créer des synergies, ces derniers jours ont également vu naître le projet Angel For Fashion, une nouvelle plateforme de commerce électronique promue par l'entrepreneuse Jen Sidary. L'idée est de soutenir le design de la mode ukrainienne et d'encourager l'industrie locale à maintenir son mouvement. "Notre objectif est que les gens achètent en sachant qu'ils soutiennent ces entreprises, car l'argent va directement soutenir la marque et ses employés créatifs", a déclaré la fondatrice du projet, qui vend déjà en ligne les vêtements de 30 créateurs, dont Frolov, Elena Burenina, Gunia Project et Valery Kovalska.

"Sans aucun doute, la vie doit continuer et la libre créativité doit se développer. La mode a toujours reflété les changements sociaux et j'espère que la communauté réagira à la terreur et que nous verrons bientôt de nombreuses collections qui appellent à la paix", a déclaré à FashionNetwork.com la styliste Ksenia Schnaider, l'une des participantes au projet, à propos du rôle que le secteur doit jouer dans ce contexte délicat. Fondée à Kiev en 2011, sa marque éponyme est connue pour sa philosophie durable et son travail en denim : "La guerre est le moment où toutes vos craintes se réalisent en même temps et où tout commence à se produire dans la réalité". Nous avons tous peur de quelque chose : de perdre notre emploi, d'être séparés de nos proches, de voir nos enfants mourir, de l'incertitude, de la faim, de l'humiliation publique et du harcèlement...", a-t-elle expliqué à propos des effets de l'invasion.

Dès le début de la guerre, comme beaucoup d'autres femmes avec des enfants, l'entrepreneuse a dû quitter sa ville d'origine. Après avoir traversé trois pays et séjourné dans neuf endroits différents, Ksenia s'est installée en Allemagne avec sa fille. "J'essaie d'aider mon équipe, d'organiser le travail à distance et les ventes pour maintenir ma marque en vie, ainsi que de faire du bénévolat pour aider d'autres familles ukrainiennes. Je suis dans un endroit sûr maintenant, mais mon cœur est en Ukraine, je ne peux pas être bien tant que des choses terribles se passent là-bas", a-t-elle conclu.

Un autre événement de solidarité aura également lieu le jeudi 14 avril. Sous le titre "Les tendances pas si évidentes de l'industrie de la mode en 2022/23", une masterclass sera donnée par la styliste ukrainienne Margarita Muradova, cofondatrice de la plateforme de formation mode Modeisme et connue pour son travail, au cours de la dernière décennie, avec des marques de mode et luxe telles que Chanel, Givenchy, Etam et Cartier. Développé en collaboration avec l'association Aide et Soutien, l'événement reversera les recettes aux forces armées ukrainiennes et à l'association de bénévoles Zgraya. Des places sont déjà disponibles au prix de 100 euros par personne.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com