×
Publicités
Par
AFP
Publié le
21 juin 2009
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Mode homme à Milan : du blanc ou des couleurs, qu'importe pourvu que ce soit frais

Par
AFP
Publié le
21 juin 2009

MILAN (Italie), 21 juin 2009 (AFP) - Couleurs effrontées ou blanc immaculé, l'homme de l'été prochain sera frais, lumineux et dynamique selon les tendances affichées dimanche par les défilés milanais de prêt-à-porter qui ont affiché un optimisme à toute épreuve malgré la crise.


Défilé Bottega Veneta lors de la Semaine de la mode à Milan, le 21 juin 2009 - Photo : AFP

Avec ses vermillon, pourpre, magenta et fuchsia, Bottega Veneta a vu rouge (et rose) et illuminé la passerelle de petits costumes aux pantalons un ton plus foncé que les vestes.

Un pull violet côtoie un sac turquoise, le tie-and-dye vient éclabousser les rayures sages d'une veste, un pantalon est délicatement maculé tandis que le jeans et l'imprimé camouflage font également quelques apparitions très chics.

Gucci opte pour des touches indigo, qualifié de "nouveau noir" par la maison, et mise beaucoup sur le blanc avec de petits costumes en piqué de coton bien frais que viennent structurer des chemises aux motifs graphiques ou inspirés des imprimés kilims.


Défilé Gucci lors de la Semaine de la mode à Milan, le 21 juin 2009 - Photo : AFP

Plus avant-gardistes, des leggings en néoprène s'accompagnent de gilets sans manches en cuir, tandis que les peaux - crocodile, python, autruche - sont travaillées avec un enduit opaque.

Du pirate au bad boy sans oublier les copies modernes de Zoro et Robin des bois, la Britannique Vivienne Westwood a offert comme à son habitude un festival, gai, loufoque et provoquant.

Un mannequin défile en boxer noir, grandes chaussettes vertes et un long fouet à la main, un autre arbore un slip doré et porte une épée au côté.

La reine du punk fait aussi déambuler des modèles en costume de madras rose, entoure leur tête d'un turban rouge façon sultan, leur met une fleur des îles derrière l'oreille ou leur cache un oeil avec un patch de cuir noir piqué à un flibustier.

D'autres beaux mâles - barbe de trois jours, pectoraux et biceps bien en vue - déboulent sur la passerelle de Donatella Versace: les marcels se déboutonnent, les chemises s'ouvrent largement, la maille se fait transparente et même les kurtas, ces longues tuniques indiennes, se la jouent suggestives.

Chez Gianfranco Ferré, le lamé argent vient pimenter des costumes-bermudas aux coupes impeccables et se laisse deviner sous une veste, se révèle dans des mocassins scintillants ou se glisse dans le tissage d'une veste pour un étonnant effet côte de maille.


Défilé Gianfranco Ferré lors de la Semaine de la mode à Milan, le 21 juin 2009 - Photo : AFP

Autre ambiance, autre style chez l'Italien Frankie Morello où des jockeys très branchés, cravache et bombe d'équitation à la main, côtoient des joueurs de baseball et de golf au look plus adolescent que guindé.

Quant au Britannique John Richmond, il a réussi à concentrer et résumer dans sa collection l'ensemble des tendances pour l'été prochain : du jeans déchiré au costume-bermuda en passant par la petite veste blanche, le motif camouflage, les couleurs qui explosent et qui se délavent, il a tout bon.

Lundi 22 juin, au troisième jour des défilés milanais, c'est notamment au tour de Prada, Roberto Cavalli, Salvatore Ferragamo et Etro de présenter leurs collections pour le printemps-été 2010.

Par Katia DOLMADJIAN

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.