×
6 101
Fashion Jobs
Publicités
Par
AFP
Publié le
29 janv. 2007
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Mode masculine : Gaultier, Smalto, Petar Petrov

Par
AFP
Publié le
29 janv. 2007

PARIS, 29 jan 2007 (AFP) - La fièvre du samedi soir a enflammé lundi 29 janvier le podium de Jean Paul Gaultier qui a vu déferler des silhouettes 70's revisitées, aux crinières brushées, tandis que Franck Boclet a tiré sa révérence avec une élégance raffinée chez Smalto, après seize ans de collaboration.


Un modèle présente une création de Jean-Paul Gaultier, le 29 janvier 2007 à Paris, lors des défilés automne-hiver 2007/2008 - Photo : Martin Bureau/AFP

Tous deux présentaient leur prêt-à-porter masculin pour l'automne-hiver 2007-2008.

Jean Paul Gaultier, qui proposait sa ligne Gaultier 2, destinée aussi bien aux hommes qu'aux femmes, a mis avec humour le cheveu à l'honneur. Sur fond de salon de coiffure en pleine activité, les mannequins déambulent, des rouflaquettes rongeant leurs joues, leurs crinières rousses ou blond platine impeccablement brushées et laquées.

Les hommes se moulent dans des leggings ou des pantalons très serrés irisés (noir, rouille), arborent des pulls en lurex doré, des pantalons or, avec de courts blousons sur cols roulés, des perfectos d'où émerge un capuchon. Ils sont droits dans leurs boots dans des costumes irisés qu'ils portent avec un sweat-shirt assorti, capuche sur la tête.

Ils aiment aussi les blousons droits, matelassés et à empiècements de cuir, les vestes en velour ou en lainage rouille, les vestes luisantes d'aspect poulain. Ils peuvent même opter pour un sweat-shirt aux manches à longs poils.

"Le cheveu, c'est très important. Pour l'homme, c'est le poil, ça fait partie de nous-mêmes", a déclaré Jean Paul Gaultier à l'issue du défilé, en confessant avoir "toujours adoré" les salons de coiffure. "Tout est dans le ciseau, pour couper les vêtements et aussi pour couper les cheveux".

Bras dessus-bras dessous avec la coiffeuse du défilé, Odile Gilbert, Jean Paul Gaultier a salué le public en l'aspergeant de laque, lui même affublé de cheveux blond platine bouclés jusqu'aux épaules.

Chez Smalto, Franck Boclet a livré son ultime collection pour la maison, en présence de son fondateur, Francesco Smalto, et de nombreuses personnalités du show-biz (Gérard Depardieu, Jean-Claude Dreyfus, Stomy Bugsy, Vincent Perez, Christophe Malavoy...)

Le créateur, qui va dorénavant dessiner la collection homme d'Ungaro, s'était donné pour mot d'ordre "élégance, élégance, élégance". Il a proposé de nombreuses redingotes sur des chemises à haut col blanc où se niche un foulard de soie, des costumes deux ou trois pièces en lainage ou cachemire, des manteaux droits à col de fourrure.

Ce vestiaire, qui se décline en noir, nuances de gris et de beige, comporte aussi de nombreux blousons et des trenchs, notamment en cuir gris, éventuellement réchauffé d'un col de renard que le créateur considère comme sa pièce fétiche de la collection.

Franck Boclet, visiblement ému, a précisé à l'issue du défilé que la styliste suisse d'origine coréenne Youn-Chong Bak prendrait sa succession chez Smalto.

Interrogé sur les raisons de son départ, il a déclaré : "ça fait seize ans. Quand on fait ce métier, on a besoin par moment de se mettre des coups de pied aux fesses, de prendre des nouveaux risques pour avoir encore envie de créer".

Aller chez Ungaro, "c'est un gros challenge, parce qu'Ungaro est une maison internationale de femme. Il y a une petite ligne homme qui existe mais qui n'a pas encore été bien mise en avant, le but de mon arrivée c'est de faire ça", a-t-il expliqué.

De son côté, Petar Petrov, styliste bulgare d'origine ukrainienne installé à Vienne, a mis en scène des hommes au crâne rasé à la silhouette étriquée dans des pantalons moulants comme des leggings, parfois à empiècements de bandes de tissu contrasté. Chaussés de gros brodequins clairs, ils se protègent du froid en sweat ou blouson à capuche.

Par Dominique SCHROEDER

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.