×
5 787
Fashion Jobs
Publicités

Mode, musique, expo : Emilie Casiez témoigne d'un imaginaire sans frontières

Publié le
today 18 mars 2009
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Depuis ses débuts en 2002, Emilie Casiez a vu son univers évoluer au rythme de petites séries de pièces souvent uniques. Des tee-shirts aux robes, des pulls aux jupes, en passant par l'arrivée de l'homme en 2004. Un univers multiple qu’elle n’hésite jamais à mixer avec ceux des autres.


Emilie Casiez 2008/2009

« Tout ce que je ne fais pas, je le fais en collaboration avec une marque à l’esprit complémentaire (des sacs avec Matières à réflexion par exemple, ndlr) et c’est là que les choses commencent à devenir intéressantes », nous dit-elle. Car, outre l’échange artistique et humain, cela permet aussi de faire fonctionner deux réseaux différents.

« J’ai l’intention de pousser le côté artistique plus loin », raconte la créatrice et dessinatrice, dont la boutique atelier de 40 mètres carrés au 57 rue Charlot accueille plusieurs marques, de bijoux notamment. Une façon de mettre en avant les griffes auxquelles elle croit tout en allégeant ses charges. « Je choisis des pièces originales qui correspondent à mon univers, ludique et pointu, des pièces qu'on ne trouve pas partout ».

Après avoir illustré des covers de vinyle, Emilie Casiez va un peu plus loin encore dans la planète musique. Elle souhaite créer des compilations avec une maison de disques qu’elle vendrait ensuite dans sa boutique. Mais ce n’est pas tout, Emilie Casiez a récemment fait ses premiers pas de DJette et passe derrière les platines avec deux amies (Audrey Bee de la Galerie AAA et Pring,créatrice de chaussures) sous le nom de groupe de BuddhaPestes. Pring et Emilie pourraient d’ailleurs bientôt confectionner des modèles en collaboration.


Emilie Casiez 2009

Autre initiative, artistique toujours : Emilie Casiez prépare une exposition de ses dessins. Nous n’en saurons pas plus pour l’instant.

En termes de distribution, la jeune femme commence à séduire la planète mode outre-Atlantique avec un premier point de vente nord-américain à Philadelphie. « D’autres contacts américains ont été pris récemment, mais rien n’est encore fixé », souligne-t-elle.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com