×
Par
AFP
Publié le
18 sept. 2005
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Mode New York : l'été sera blanc évanescent ou aux couleurs de l'hiver

Par
AFP
Publié le
18 sept. 2005

NEW YORK, 18 sept 2005 (AFP) - La silhouette phare de l'été prochain sera noir et bleu sombre, ou au contraire d'un blanc évanescent, d'après les deux tendances fortes ressorties de la semaine des collections à New York.


Création de J Mendel pour le printemps 2006 - Photo : Robyn Beck

C'est la vedette de la pop américaine Gwen Stefani qui a clôturé vendredi la "fashion week" avec le premier défilé de sa marque L.A.M.B. (Love, Angel, Music, Baby), créée il y a quatre ans.


Gwen Stefani défile avec un modèle de sa marque LAMB le 16 septembre 2005 à New York - Photo : Mark Mainz

Les influences chez la chanteuse étaient très hip-hop avec d'amples pantalons bouffants, des blousons en coton huilé orange ou jaune fluorescents, mais aussi hollywoodiennes, avec des fourreaux en biais tout en transparence et de longues robes fluides volantées.

Gwen Stefani revendique aussi Orange County, une des principales banlieues de Los Angeles, comme l'une de ses inspirations.

La collection de Jeremy Scott, dont les défilés oscillent toujours entre la provocation, la caricature et l'humour, était comme une réponse ironique au défilé de la chanteuse, avec des pantalons et robe baggy facon sportswear californien, bikini et maillots de bain aux imprimés de Sphinx délirants, portés par des mannequins à la démarche robotique, sur une musique criant "Egypt! Egypt!".


Création Michael Kors - Photo : Robyn Beck

Vu chez Donna Karan, Project Alabama, ou Michael Kors, le mariage bleu roi-noir sera l'un des accents forts de l'ete prochain.

Marc Jacobs a lui aussi puisé dans cette palette hivernale pour déstructurer l'uniforme de la collégienne, jupe plissée bleu marine et chemisier blanc, ou les classiques sportswear américains, comme le sweat-shirt, revu taille XXL et en cachemire rouge.


Création de Wunderkind par Wolfgang Joop - Photo : Robyn Beck

On retrouvait chez l'enfant chéri de la mode new-yorkaise plusieurs autres détails majeurs de la saison prochaine: les dos nus drapés plongeant très bas, comme chez Doo.ri, ou des robes-tuniques en coton léger, ultra-courtes chez Imitation of Christ ou austères chez Narciso Rodriguez.

Ce dernier, autre star de la mode new-yorkaise, présentait aussi sa première collection homme, aussi minimaliste que sa ligne femme, empruntant parfois au vocabulaire indie-rock d'Hedi Slimane, le créateur de Dior Homme.


Création de Zac Posen le 15 septembre 2005 lors de la Fashion Week new-yorkaise - Photo : Robyn Beck

La robe blanche évanescente est sans doute le vêtement le plus incontournable de la saison prochaine, vue dans presque chacun des 192 défilés et présentations de la semaine écoulée: en dentelle anglaise chez Ralph Lauren, en soie et organza chez Thakoon, ou découpée facon dentelle de papier chez Zac Posen.

La jupe longue, large, froncée et rigide, parfois même portée sur un jupon de tulle, et le pantacourt bouffant, porté ceinturé, sur talons, complètent la garde-robe qui s'est dessinée cette semaine.

Par Véronique DUPONT

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.