Mojito Lingerie privilégie désormais la femme

Lancée en 2013 par le groupe nordiste PMC Lingerie, la marque Mojito Lingerie change son fusil d'épaule. Si elle s'adressait initialement aux adolescentes, elle a finalement fait le choix de se repositionner sur une clientèle plus âgée pour rassembler un plus grand nombre de femmes autour de son offre vendue en grande distribution.


Collection automne-hiver 2018 - Mojito Lingerie

« Nous avons constaté que, sur certains modèles, nous étions en phase avec d'autres femmes plus âgées, en recherche elles aussi d'une lingerie facile et accessible, tout en réalisant que les goûts des plus jeunes évoluaient très rapidement », explique la directrice de marque Valérie Cegel. Mojito Lingerie a donc choisi de revoir son style, en tempérant un peu ses parti pris : moins d'imprimés voyants, toujours quelques notes fluo sur des modèles simples en dentelle, mais une palette globalement plus sage que par le passé. Il ne s'agit plus de faire une lingerie voyante mais discrète, dans un esprit plus cocooning.

Les points forts désormais recherchés sont la légèreté et l'invisibilité. Si dentelle ou tulle il y a, c'est en souplesse et confort. Mais surtout la marque a grandement revu son répertoire de formes pour coller à l'air du temps et s'inscrire dans le quotidien et moins dans la séduction. Ont ainsi été ajoutés au plan de collection des bralettes, des soutiens-gorge à basque ou encore à ouverture sur le devant, des bas invisibles et extensibles. Un changement amorcé partiellement sur l'automne-hiver 2017, soutenu par une nouvelle identité visuelle allégée, avant un virage plus prononcé à partir du printemps-été 2018.

Une transformation qui porte déjà ses fruits selon les équipes de Mojito Lingerie, puisque c'est la marque qui permet au groupe de générer aujourd'hui de la croissance grâce à une bonne saison automne-hiver et un bon démarrage de la nouvelle collection auprès de ses clients pure-players, véadistes et GMS (Leclerc, U, Intermarché, Auchan...), et ce malgré un contexte délicat pour le secteur et spécialement la grande distribution. En quête de solutions, les très petits prix (20 euros la parure) de Mojito Lingerie attirent l'attention des centrales d'achat.

Mais ce repositionnement de la marque ne signifie pas que PMC Lingerie a totalement abandonné l'adolescente. Le groupe initialement spécialiste des marques distributeurs, qui réalise désormais la moitié de son chiffre avec ses propres labels, a en effet reporté le segment sur son offre Petit Béguin. « C'est un choix stratégique pour le groupe de basculer les dessous de l'adolescente sur notre marque enfant. On a réalisé qu'avant d'être autonome dans ses choix, la jeune ado fait ses achats avec sa maman, et celle-ci est plus à l'aise pour faire des achats pour sa fille dans le monde de l'enfance que dans la séduction », estime Valérie Cegel. Depuis l'été dernier, Petit Béguin propose donc une gamme Petit Béguin Girls qui occupe désormais ce créneau de la jeune l'adolescente.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

LingerieBusinessCollection
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER