×

Molly Goddard inaugure Londres avec un banquet tendance

Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
15 févr. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Molly Goddard a présenté le premier défilé d’importance de la Fashion Week de Londres samedi après-midi, et avait intelligemment choisi son inspiration : son papa.


Molly Goddard - Automne-Hiver 2020 - Prêt-à-porter féminin - Londres - Photo: Ben Broomfield

 
Ce qui a déclenché son inspiration pour l’automne 2020, c’est une photo d’elle avec son père prise en 1992, qu’elle a découvert dans un livre de photographie de rue publié par le magazine de street style japonais Fruits.

Les associations choisies pour ses robes étaient improbables, mais non dénuées d’élégance – des pièces ruchées massives en mousseline, portées avec des pulls écossais motifs Fair Isle et des creepers pour compléter le tout.

« Les amis de mes parents associaient toujours des vieux tee-shirts et les manteaux retrouvés dans les penderies de leurs grands-parents. J’imagine que j’ai fait pareil », riait Molly Goddard en coulisse du Central Hall de Westminster, juste de l’autre côté de la place face au Parlement britannique.

« Je suis tombée sur cette image il y a vraiment peu de temps. Elle m’a rappelé à quel point on s’amusait quand on était petits, à aller au marché de Portobello, avec tous ces vêtements vintage. A l’époque j’avais envie de bien m’habiller juste pour aller y traîner, vu comme tout le monde avait l’air intéressant là-bas », a ajouté la créatrice.

Le défilé était présenté sous forme de banquet, avec du vin des provinces françaises et des baguettes tranchées sur des nappes blanches. Avec une dizaine de convives par table, on aurait presque cru voir décliner 40 versions de la Cène.

Tous les amateurs de mode qui comptent au Royaume-Uni ont répondu présent chez Molly Goddard, qui s’est bâtie une audience considérable avec ses formes exagérées et ses robes funky en tulle. Elle aime tellement les volants qu’ils composent même ses sacs à main.

Molly est capable de basculer dans l’absurde avec ses formes outrancières, mais l’imagerie qu’elle créée dégage une beauté tendre qui fait d’elle une créatrice très spéciale. Cette saison, elle a ajouté des fleurs en crochet pour dynamiser l’ambiance, tout en conservant un esprit farfelu, avec de gros rubans et des nœuds cousus sur des bonnets. Elle a également proposé de nouvelles versions de sa robe d’écolière emblématique en taffetas noir.


Molly Goddard - Automne-Hiver 2020 - Prêt-à-porter féminin - Londres - Photo: Ben Broomfield


Et il y avait aussi plusieurs looks pour hommes, jouant avec des matériaux similaires à ceux utilisés pour les vêtements féminins : des carreaux, des volants et des bonnets à nœuds.

« Mon copain se plaint toujours que je ne fais jamais de vêtements pour hommes, alors j’en ai fait », riait la diplômée d’un "master of arts" de Central Saint Martins, qui en à peine cinq ans a réussi à rendre son défilé incontournable à Londres.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com