×
Publié le
1 avr. 2019
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Monoprix : Nathalie Mesny prend la direction du e-commerce

Publié le
1 avr. 2019

L'ex-CEO de Rue du Commerce (groupe Carrefour) Nathalie Mesny a rejoint le 1er avril le groupe Monoprix pour prendre en main le poste nouvellement créé de directrice générale exécutive de Monoprix Online, fonction qui regroupe l'ensemble des ventes en ligne de l'entreprise, qu'elles soient alimentaires, beauté ou mode, le tout sur fond d'intégration de l'activité du pure player Sarenza. Confirmant à FashionNetwork.com les informations de LSA, Monoprix précise que Nathalie Mesny rejoint également le comité exécutif de l'enseigne.


Nathalie Mesny - RueduCommerce


Nathalie Mesny a fait ses armes chez Unilever, dont elle a notamment été jusqu'à 1998 directrice du développement des ventes. Elle avait par la suite officié durant une décennie en tant que directrice générale alimentaire France, puis directrice marketing, communication et marques Carrefour dans l'Hexagone. De 2011 à 2015, elle avait rejoint Leroy Merlin en tant qu'administratrice indépendante, après trois années au poste de directrice générale d'Oxybul Eveil et Jeux (IDgroup). Après un passage chez Van Geloven, elle avait fait son retour au sein du groupe Carrefour en prenant la direction générale de Rue du Commerce, portail fraîchement acquis par le géant de la distribution.

C'est donc une prise de poids pour le groupe Monoprix, qui a placé l'innovation omnicanale au coeur de sa stratégie, en s'alliant d'un côté avec Amazon Prime Now, tout en développant son propre système d'encaissement « frictionless ». En parallèle de la modernisation du réseau de 700 magasins, dont 600 en France (incluant 300 Monoprix et 200 Naturalia), le groupe a porté à 3 millions le nombre de ses livraisons à domicile par an.

Mais l'un des principaux chantiers de l'approche omnicanale de l'enseigne reste l'intégration progressive de l'offre de Sarenza dans l'univers Monoprix. Validé par l'Autorité de la concurrence il y a un an, le rapprochement des deux structures avait donné lieu dans les semaines suivantes à une modernisation du portail de vente Monoprix dédié à l'habillement. L'objectif affiché était de faire passer de 2,5 à 10 % la part des ventes textile réalisées en ligne.

Le groupe Casino, qui a récemment annoncé l'arrêt de l'enseigne Monop'beauty, a enregistré en 2018 une perte nette de 54 millions d'euros, contre un bénéfice de 101 millions d'euros en 2017. L'objectif fixé dans le dernier rapport d'activité est de porter à 30 % la part du chiffre d'affaires réalisé par le groupe en ligne, contre 18 % au dernier trimestre 2018.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com

Tags :
Nominations