×
Publicités
Par
AFP
Publié le
8 avr. 2014
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Montres Corum : le directeur prié de partir par les propriétaires chinois

Par
AFP
Publié le
8 avr. 2014

GENEVE, 08 avr 2014 (AFP) - Le directeur général depuis 2007 des montres suisses Corum, Antonio Calce, a été prié de quitter ses fonctions, à la demande des propriétaires de l'entreprise, le groupe China Haidian.

Corum.ch


Selon un communiqué de l'entreprise, Jacques-Alain Vuille, qui fait déjà partie de l'équipe de direction, a été nommé vice-président exécutif pour le remplacer dans les affaires courantes.

Le directeur général "a été invité à prendre le poste de consultant auprès des propriétaires de Montres Corum. Afin de lui permettre de remplir sa nouvelle tâche, Montres Corum a libéré Antonio Calce de son poste de CEO dès ce jour", a indiqué la société mardi dans un bref communiqué.

La société revenait ainsi une information publiée sur le site internet du journal suisse "Le Matin".

La société Corum, établie à La Chaux-de-Fonds, a été achetée par le groupe chinois il y a un an pour 86 millions de francs suisses (71 millions euros).

Le groupe chinois, établi à Hong Kong, avait déjà acheté en 2011 les montres suisses Eterna.

Antonio Calce, un ancien du groupe Richemont, a rejoint Corum en 2005 et a relancé la marque, qu'il a dirigée à partir de 2007. Il a pris aussi la tête d'Eterna l'an passé. Il avait alors évoqué dans la presse de possibles synergies entre les deux manufactures.

Dans le passé, China Haidian avait tenté sans succès de lancer une nouvelle marque à Bienne. Le groupe possède par ailleurs en Chine les marques Rossini et Ebohr destinées au marché local.

mnb/pjt/gib

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.