×
Publicités

Moschino et le monde scintillant du shopping cathodique

Publié le
today 22 févr. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Moschino a offert jeudi soir au public milanais une virée jubilatoire dans l’univers magique des jeux télévisés et autres émissions de télé-achat. Lorsque le grand rideau noir se lève au début du show, il dévoile un immense plateau-télé et son décor clinquant et kitsch, bientôt envahi par une escouade de mijaurées blondes.


Défilé automne-hiver 2019/20 Moschino - Instagram


Au centre trône une rutilante Ferrari côtoyant différents studios, plus ringards les uns que les autres : ciel azur et faux gazon pour la tondeuse, plantes vertes, tapisserie à fleurs et vieil abat-jour mural pour le meuble-télévision, paroi en carrelage doré pour la machine à sous, sans oublier les aspirateurs et autres appareils de musculation maison !

Le directeur créatif de la maison italienne, Jeremy Scott, s’en est donné à cœur joie dans le style criard et parfois trash. En plus d’être faux, tout est moche et exagéré. Des immenses chevelures choucroute aux rivières de diamants bien voyantes, en passant par des tenues vraiment « too much ».

La ringardise rivalise avec le mauvais goût, que ce soit dans des manteaux dorés incrustés de pierres précieuses, des robes fourreaux strassées d’or agrémentées de gros nœuds ou dans une mini-robe bustier et des tailleurs couverts de gros dollars verts imprimés, ainsi que dans des fourrures redondantes, dont une interminable étole en renard blanc traînant jusqu’aux pieds.

Moschino, automne/hiver 2019-20 - © PixelFormula


Le packaging des produits domestiques et de grande consommation (lessives, céréales, etc.) est repris en motif dans de nombreuses autres tenues moulantes et sexy, ainsi que dans des survêtements chics agrémentés de paillettes et cristaux.

Les accessoires, comme toujours chez Moschino, ne sont pas en reste, avec des sacs à main en forme de billet vert, tube dentifrice, bouteille de lessive, sèche-cheveux et autre machine à sous.

A la fin du défilé, ces dames rejoignent les stands où elles se dandinent pour nous vanter leur camelote, tandis que Jeremy Scott fait le tour du plateau, avant de s’engouffrer dans la Ferrari, sous une pluie de confettis dorés.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com