×
Publicités
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
12 mai 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Mytheresa progresse au troisième trimestre malgré un contexte difficile

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
12 mai 2022

Le site de e-commerce de luxe Mytheresa publie des résultats globalement satisfaisants, malgré certaines difficultés associées au contexte géopolitique mondial. Au troisième trimestre de son exercice, son volume brut de marchandises était en hausse de 13,2% par rapport à l’année précédente et de 67% par rapport à 2019. La rentabilité, elle, reste stable et l’entreprise devrait conclure “un exercice fiscal solide“.


MyTheresa



Le volume brut total de marchandises de Mytheresa atteint 186,6 millions d’euros, tandis que ses ventes nettes gagnent 2,9% à 169,5 millions d’euros. Une hausse moins marquée que celle du volume brut de marchandises, “en raison du passage programmé de certaines marques à notre système de dépôt-vente", indique l'entreprise, qui précise : "Dans notre bilan comptable, les commissions de la plateforme sont considérés comme des ventes nettes". Le nombre de clients actifs augmente de 21,6%, un chiffre-clé pour un détaillant en ligne.

La marge de bénéfice brut gagne quant à elle 490 points de base et se situe à 48,8%, contre 43,9% à la même période l’an passé. En cause : “une augmentation des ventes sur notre plateforme de dépôt-vente, générant une marge brute de 100%, et notre stratégie de ventes à plein tarif“, indique l'entreprise. Le bénéfice brut s’élève de 14,4% à 82,8 millions d’euros et le bénéfice net ajusté atteint 5,6 millions d’euros, contre 4,5 millions d’euros l’an passé.

En revanche, le bénéfice d’exploitation ajusté tombe à 8 millions d’euros, contre 9,1 millions d’euros à la même période l’an dernier. À 10,2 millions d’euros, l’EBITDA ajusté reste presque “stable“ ; cependant, avec 11,1 millions d’euros, il était déjà en recul l’année dernière par rapport à 2019.

De bonne ventes aux Etats-Unis



Sur toute la période, le marché des États-Unis se distingue par ses bons résultats : le volume brut de marchandises y croît de 41,6%, contre 13,2% tous pays confondus. Les États-Unis représentent maintenant 16,4% du volume brut de marchandises de la plateforme. Mais ce n’est pas le seul marché florissant : plusieurs événements à succès ont eu lieu en Europe, au Moyen-Orient et aux États-Unis, et l’enseigne a rouvert son flagship sur JD.com pour accroître sa notoriété et gagner la confiance des acheteurs chinois.

Le PDG, Michael Kliger, explique que l’activité “montre une grande solidité malgré l’impact de nombreux événements extérieurs. Notre volume brut de marchandises est en croissance à deux chiffres, notre base de clients augmente sainement, notre base de meilleurs clients s’est encore renforcée et notre croissance lors du dernier trimestre a été extraordinaire, avec +47%". Et ajoute : "Nous continuons à constater une croissance solide aux États-Unis, le marché le plus dynamique de Mytheresa, avec des chiffres vraiment remarquables dans les États les plus chauds, comme la Floride et le Texas.“

Mais il est “impossible de prévoir l’évolution de l’environnement macroéconomique pour les mois à venir“, précise le dirigeant, et ce même si le secteur du luxe “est particulièrement résilient. De plus, la montée en puissance de la vente en ligne dans le luxe se poursuit et génère de la croissance“.

Les premières semaines du quatrième semestre auraient à nouveau prouvé que Mytheresa "reste un partenaire de choix" pour les marques de luxe qui souhaitent toucher des clients à forte valeur ajoutée recherchant plusieurs marques à la fois, dixit la direction. Qui se dit confiance quant à son potentiel de croissance rentable à court et à long terme".

Pour l’année fiscale clôturée le 30 juin, l'entreprise s’attend à respecter ses propres prévisions, dans la fourchette basse cependant. Le volume brut de vente devrait ainsi être compris entre 755 et 775 millions d’euros, soit 23 à 26% de croissance, tandis que les ventes nettes devraient se positionner entre 700 et 720 millions d’euros. Le bénéfice brut devrait se situer entre 350 et 365 millions d’euros, ce qui représenterait une croissance de 22 à 27%, et la marge ajustée d’EBITDA devrait être comprise entre 9 et 10%.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com