Naf Naf installe à Lyon son nouveau concept retail

Après un test d’envergure sur les Champs-Elysées en 2017, duquel elle a tiré des enseignements, Naf Naf a mis au point son nouveau format de boutique, s’inspirant des services de l’hôtellerie de luxe. Le 26 janvier, l’enseigne que Vivarte devrait céder au groupe chinois La Chapelle Fashion Co a inauguré à Lyon un magasin totalement rénové dans le centre commercial de La Part-Dieu.  


Le rose poudré tient toute sa place dans ce nouveau concept - Naf Naf

L’accompagnement et le conseil sont les maîtres-mots de ce point de vente de 290 mètres carrés, proposant un décor soigné, s’accompagnant d’une ambiance musicale et olfactive dédiée. A l’instar du pop-up expérimenté sur les Champs-Elysées, le magasin accueille un large espace de cabines (11 au total), ainsi qu’un espace repos.

« Aujourd’hui, l’expérience client est primordiale, nous nous inscrivons à Lyon dans ce qu’on appelle le "retail immersif", à savoir un lieu sensoriel et réhumanisé », expose Véronique Rodriguez, directrice marketing de Naf Naf, précisant que le concept a été mis au point en interne. La sélection de produits effectuée par la cliente est apportée dans la zone de cabines sur des portants, façon chariot d’hôtel chic. Durant l’essayage, elle dispose d’un bouton qui, lorsqu’il est actionné, éteint les ampoules extérieures de l’architecture de la cabine, signalant qu’elle a besoin d’assistance. La teinte dominante du concept ? Le rose poudré évidemment, accompagné de touches or et vert.


Sol façon parquet, cages d'oiseau au plafond, l'enseigne soigne la décoration. - Naf Naf

En revanche, là où ce magasin diffère du projet éphémère parisien, c’est qu’il est possible de repartir avec ses achats, alors que ceux-ci étaient forcément expédiés à domicile sur les Champs-Elysées. Un principe novateur qui a pu rebuter certaines clientes habituées à sortir des magasins avec leurs emplettes.

Des caisses traditionnelles sont donc présentes dans ce magasin lyonnais, auxquelles s’ajoute un service de paiement mobile par le biais des tablettes équipant les conseillères, qui sont d’ailleurs plus nombreuses en boutique qu’auparavant. « Les clientes peuvent également commander des produits avec l’aide des conseillères et se les faire livrer », ajoute Véronique Rodriguez.

Bien que l’enseigne soit engagée dans un processus de cession, qui conditionne donc les stratégies à venir, elle prévoit de déployer ce format lyonnais - qu’elle estime rentable - partout en France et à l’export. Née en 1973, la marque au « grand méchant look » s’appuie sur un réseau d’environ 500 boutiques dans le monde, dont 213 situées dans l’Hexagone.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER