×
4 923
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
4 mars 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Naf Naf se cherche un repreneur

Publié le
4 mars 2020

Evoluant de façon autonome face à un actionnaire qui se désengage, Naf Naf étudie des solutions pour pérenniser son activité. La recherche d'un nouveau propriétaire a ainsi été enclenchée par l'enseigne de mode féminine. Il faut dire que le groupe chinois La Chapelle, son acquéreur en 2018, croule sous les difficultés sur son marché domestique et n'est plus en mesure de soutenir la marque française.


Collection printemps-été 2020 - Naf Naf


Ce projet devra se concrétiser dans les semaines à venir, pour ne pas pénaliser l'activité de l'entreprise, notamment en ce qui concerne sa trésorerie. Plutôt résistante, Naf Naf aurait réalisé selon nos informations un exercice 2019 stable au niveau de ses ventes (autour de 200 millions d'euros) et connaîtrait un début d'année très encourageant, avec des croissances de 10 % enregistrées en janvier et février.

La direction de la marque souhaite s'allier à un repreneur robuste. Une quête qui ne passe pas pour l'instant par l'appui du tribunal de Commerce : "Nous serons vigilants quant au maintien des emplois et du parc de Naf Naf pour ne générer aucun risque sur le volet social", indique une déléguée syndicale.

En France, la chaîne de mode féminine totalise 150 magasins en propre et plus d'une soixantaine de boutiques affiliées. Son réseau à l'export se compose d'environ 200 points de vente. De plus, en octobre dernier, les équipes Naf Naf ont déménagé, le siège ayant migré d'Epinay-sur-Seine (93) à Asnières (92).

Avec l'ambition d'inaugurer à terme 500 magasins sous l'enseigne Naf Naf rien que sur le sol chinois, La Chapelle avait ouvert deux unités en Chine au printemps 2019 : celles-ci ont finalement été fermées quelques semaines plus tard. Un projet enterré qui avait alors alerté les salariés de Naf Naf sur la solidité de leur actionnaire.

Déjà fragile avant que n'éclate la crise du coronavirus, ce géant vacillant de la distribution chinoise réunit une douzaine de marques (mode femme, homme, enfant, chaussure…) et a considérablement réduit son parc, passant de 9 200 à 6 800 points de vente en 2019. La Chapelle a aussi mis un de ses labels en faillite, et vient de perdre son patron.

Pour Naf Naf, il s'agirait d'un second changement de main après la mise en vente décidée en 2017 par le groupe Vivarte, qui débutait alors son démantèlement. C'est aussi la seconde enseigne vendue par le groupe français à rechercher un nouvel actionnaire dans un temps très court, puisque Hopps Group, repreneur de Pataugas il y a un peu plus de deux ans, vient de mettre en vente cette marque de chaussures.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com