×
6 588
Fashion Jobs
GALERIES LAFAYETTE
Marketing Manager Pour Citynove H/F
CDI · PARIS
GROUPE ETAM
Coordinateur Travaux H/F
CDI · CLICHY
SMCP
Contrôleur de Gestion Fonctions Centrales & Logistique H/F
CDI · PARIS
COURIR
Chef.fe de Projet Moa E-Commerce - Paris - CDI - F/H
CDI · PARIS
YVES SAINT LAURENT SAS
Saint Laurent Executive Assistant & Project Coordinator H/F
CDI · PARIS
SÉZANE
Chargé(e) de Projet Paid Media Senior (H/F)
CDI · PARIS
CITY ONE
Chef Hote Vip Pour Production Audiovisuelle (H/F) -CDI- 35h
CDI · PARIS
PACO RABANNE MODE
Directeur Produit Accessoires H/F
CDI · PARIS
PACO RABANNE MODE
Chef de Produit Accessoires H/F
CDI · PARIS
LANVIN
Responsable Industrialisation (H/F)
CDI · PARIS
BALENCIAGA S.A.S.
Balenciaga – Chef de Projet Architecture Retail (F/H)
CDI · PARIS
MARINE SERRE
PR Coordinator
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Déménageur / Emballeur Luxe (F/H)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Chauffeur Livreur / Manutentionnaire (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Stock Matières Luxe (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Services Généraux (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Cotateur Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
MICHAEL PAGE
Chef de Zone Export H/F
CDI · PARIS
BA&SH
Responsable Flux Sortants F/H
CDI · LOUVRES
COURIR
Responsable</b> d'Équipe</b> Stocks</b> / Stock Supervisor - F/H
CDI · HERBLAY-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Gestionnaire Commercial et Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Paie et Administration du Personnel (H/F) Haute-Couture
CDI · PARIS
Publicités
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
10 juin 2022
Temps de lecture
5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Nanushka accélère son expansion internationale, avec notamment Paris dans son viseur

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
10 juin 2022

Le succès de Nanushka s’explique en partie par son impressionnante capacité d’adaptation aux temps qui courent. Fondée en 2006, la marque hongroise fait partie des griffes de niche qui ont été les pionnières de la fabrication écoresponsable. Positionnée depuis ses débuts sur un segment luxe accessible avec des collections intemporelles et des matières véganes, Nanushka a fait partie des premières entreprises à prendre la décision de suspendre toutes ses activités en Russie. Le label originaire de Budapest a aussi dédié son dernier défilé à la Fashion Week de Paris au peuple ukrainien, avec des mannequins maquillés aux couleurs du drapeau du pays et un quatuor à cordes jouant son hymne. À partir de cet été, la marque va mettre en œuvre un projet créatif innovant, intitulé "Sun Series".


Peter Baldaszti et Sandra Sandor, le duo aux commandes de la marque hongroise - Nanushka


Pour définir l’identité de Nanushka, Sandra Sandor choisit ses mots avec soin : fonctionnalité, élégance, chic et confort. Formée sur les bancs du London College of Fashion, cette entrepreneuse passionnée de design industriel et grande amatrice du mouvement Arts and Crafts a attendu d’être de retour dans son pays natal, en Hongrie, pour fonder sa propre marque au concept local et artisanal.

Avec des lignes sobres, minimalistes et modernes, ses articles se positionnent sur le segment du luxe accessible. Les sacs commencent à 175 euros, tandis que les manteaux peuvent monter jusqu’à 1.495 euros. Et le succès est au rendez-vous : la griffe a su séduire les influenceurs et les célébrités et compte parmi ses adeptes Selena Gomez et Hailey Bieber, qui l’ont propulsée sous les feux des projecteurs. Aujourd’hui, la marque défile à Paris et compte déjà près d’un demi-million d’abonnés sur Instagram.

Mais sa popularité ne se constate pas seulement sur les réseaux sociaux. “Nous avons connu une forte croissance au cours des dernières années, le voyage a été long“, explique Peter Baldaszti à FashionNetwork.com. Le mari de Sandra Sandor est aussi le PDG de Nanushka ; il a rejoint le projet de son épouse en 2017. Le chiffre d’affaires, à cette époque, atteignait 1 million d’euros. Cinq ans plus tard, la griffe s’est donné l’objectif de clôturer l’exercice avec des revenus de 50 millions d’euros. Tout comme l’explique son dirigeant, le Covid-19 a représenté un “grand défi“ pour la marque, bouleversant sa chaîne d’approvisionnement. Heureusement, les ventes ont conservé leur dynamisme grâce au canal digital.

Peter Baldaszti a aussi fondé le conglomérat Vanguards Group (à la tête des marques Nanushka, Aeron et Sunnei). D’après lui, la griffe hongroise tire 30% de ses revenus du e-commerce et de ses trois boutiques en propre à Budapest, Londres et New York ; les 70% restants sont générés par la vente en gros.

"Je ne suis pas un fervent défenseur du modèle de vente directe dans la mode. Je pense que le wholesale est intéressant, avec une distribution soignée, des points de vente bien sélectionnés et des partenaires stratégiques. C’est fondamental pour une marque. Notre objectif financier consiste à trouver un équilibre avantageux entre les deux", argumente-t-il. Dans trois ou quatre ans, l’entreprise aimerait tirer 50% de ses revenus de la vente en gros.


Collection automne/hiver 2022 - Nanushka


Aujourd’hui, les collections de la marque sont distribuées dans plus de 140 points de vente physiques dans le monde entier: Le Bon Marché, La Rinascente, Nordstrom, Saks Fifth Avenue et Neiman Marcus, entre autres. Et sur le web, la marque est présente sur plusieurs plateformes de luxe dont Farfetch, MyTheresa, Browns, Matchesfashion et Net-a-Porter.

L’objectif: des flagships à Paris et Milan



"Nos projets d’avenir passent par un fort développement du retail", dévoile l’entrepreneur. La marque est en train de plancher sur l’inauguration d’une deuxième boutique aux États-Unis, qui ouvrira ses portes fin 2022 ou début 2023. Elle va aussi s’installer à Shanghai et ouvrir son propre flagship sur Tmall. “Le marché chinois est d’une importance cruciale pour nous“, reconnaît Peter Baldaszti. Pourtant, ce sont pour l’instant les États-Unis et le Royaume-Uni qui génèrent le plus de ventes.

Parallèlement, Nanushka veut débusquer des lieux adaptés à son activité à Milan et à Paris. “Notre objectif est d’ouvrir des boutiques fonctionnant comme une déclaration d’intention, qui permettent de vivre l’expérience complète de la marque, de découvrir toutes les collections et de prendre un café“, résume le PDG. La marque hongroise est une habituée de la capitale française, où elle a présenté un défilé original au palais Garnier lors de la dernière Fashion Week. Une expérience qu’elle compte répéter cette saison ou la prochaine.


Les quartiers d’été de Nanushka à Ibiza - Nanushka


Pour l’avenir, Nanushka a encore des défis à relever en matière de développement durable. “Nous remplaçons progressivement des matières par d’autres tissus certifiés ou recyclés dans chacune de nos collections“, souligne Sandra.

En 2025, toutes les matières premières utilisées par Nanushka devront être écologiques. “Nous faisons un peu mieux chaque saison, mais c’est encore loin d’être idéal. Le chemin est long et c’est notre grand défi à court terme“, reconnaît Peter Baldaszti.

L’entreprise hongroise aimerait aussi “étoffer significativement ses équipes“. Elle emploie actuellement 100 personnes, dont 50 à Budapest et une vingtaine dans ses bureaux à Londres, qui viennent de doubler leur surface.


La résidence sera ouverte jusqu’au 18août - Nanushka


Et pour se développer, la firme n’hésite pas à innover. Du 1er juin au 18 août, Nanushka va prendre ses quartiers d’été à Ibiza, dans l’antenne de l’emblématique club parisien Silencio sur l’île. ll ne s’agit pas d’un pop-up classique, mais d’une résidence estivale alternative. "Nanushka Sun Series" sera le cadre de fêtes, de dîners intimes et de performances créatives où la marque présentera aussi son nouveau projet de ligne de bain. Les clients pourront aussi faire l’acquisition d’articles des collections resort 2022 et printemps-été 2022.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com