Nayade renforce son offre femme et se lance dans l'enfant

Trois ans après son lancement, Nayade accélère son développement. La marque de maillots de bain, créée en 2014 par Cyrielle et Dhélia Birou, dévoile cet été une offre féminine étoffée et lance une ligne destinée aux fillettes. Forte de ces évolutions, la griffe venue du Sud-Ouest s’offre un premier pop-up store à l’enseigne. Jusqu’à fin octobre, elle a pris ses quartiers à Hossegor, à deux pas des boutiques Maje, Sandro et Bensimon.


Pop-up store Nayade à Hossegor - DR

Pour cette nouvelle saison, Nayade a donc fortement étendu son offre avec plus de 130 références, contre 70 lors du lancement de la marque. Six hauts et sept bas, déclinés en différents imprimés (floraux, japonisants ou encore à rayures) et coloris, tous coordonnables dans un esprit mix and match, sont ainsi proposés.

Outre le renforcement de sa ligne femme, la marque lance également pour l’été 2017 une ligne pour enfant. Destinée aux fillettes de 2 à 6 ans, la collection a été pensée, comme pour la femme, dans un esprit minimaliste et "mini-moi". Trois modèles inspirés de la collection féminine sont ainsi disponibles au prix de 60 euros (contre 110 à 150 euros pour l’adulte). Plus qu’une capsule, la marque compte développer son offre sur ce segment dès l’été 2018.

Par ailleurs, pour sa prochaine collection croisière qui sera disponible en novembre 2017, la griffe prévoit de proposer une pièce de beachwear. « Cette collection sera composée de quatre ensembles et d’une jupe ou d'une robe, déclare Cyrielle Birou. C’est une première approche, avant de proposer une vraie capsule beachwear dès l’été 2018 ».


Nayade, collection été 2018 - DR

Forte de l'élargissement de son offre, Nayade s'est installée dans le centre-ville d’Hossegor, au 46 place Pasteur. Jusqu'à fin octobre, elle y présente, sur 17 mètres carrés, l’ensemble de ses collections dans un esprit épuré chic.

« L’idée était d’exprimer dans la boutique notre positionnement pour l'ancrer dans l'esprit des clientes. En outre, nous avons sélectionné quelques marques qui s'intégraient à notre univers et complétaient notre offre avec, par exemple, des kimonos de la marque Waanih ou des serviettes rondes signées Fina », ajoute la cofondatrice de la griffe.

Enfin, côté distribution, la griffe, qui dispose d’une dizaine de points de vente en France et dans les îles, souhaite poursuivre son développement dans l'Hexagone en renforçant sa présence en multimarques sélectifs. Mais aussi et surtout se développer à l’international, notamment sur les marchés américains et canadiens. Elle envisage pour cela de participer à des salons professionnels.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

BalnèaireBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER