New Look France : abandon du plan social par la nouvelle direction

C’est un sursis que récoltent les salariés de New Look dans l’Hexagone. La nouvelle gouvernance de l’enseigne en France, occupée par Paul-Henri Cécillon depuis le mois dernier, a décidé d’abandonner le projet de Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE) présenté en septembre aux représentants du personnel par la direction britannique de New Look, qui pilotait auparavant directement la filiale. Ce n’est que partie remise car un nouvel état des lieux doit être dressé pour enclencher un autre processus de réorganisation, a appris FashionNetwork.


La collection spéciale fêtes de l'enseigne. - New Look

Notamment connu pour avoir pris la présidence de Sinéquanone en 2015, Paul-Henri Cécillon a été mandaté à la rescousse de l’enseigne de fast fashion par le biais de Phinancia, son cabinet spécialisé dans le retournement d’entreprises. De plus, un autre mouvement accompagne ce recrutement : Patrick Birault, manager de transition comme le décrit son profil LinkedIn, a été nommé au poste de DRH de New Look France en novembre.

Le plan social initialement présenté prévoyait la fermeture des deux tiers des magasins du réseau tricolore (soit 21 points de vente sur 32) et le licenciement de 262 personnes. Certains salariés et syndicats s’étaient alors tournés vers la Direccte (Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi) pour contester la conformité de la procédure.

Selon nos informations, une réunion doit avoir lieu avec les représentants du personnel le 4 décembre pour préciser la stratégie de la nouvelle direction. Un nouveau projet de restructuration serait à l’ordre du jour, après un examen poussé du réseau et des finances de la société New Look France. Les magasins de Calais, Dijon et Villetaneuse, qui devaient fermer d’ici la fin de l’année, pourraient voir leurs baux prolongés.

Présente en France depuis 2006, l’enseigne anglaise traverse un moment critique sur de nombreux marchés. Dans l’Hexagone, ses ventes ont chuté de 13,6 % en 2017/18, atteignant 57,9 millions d’euros, contre 67,05 millions enregistrés l’année précédente. Au Royaume-Uni, elle avait déjà annoncé en mars dernier un important plan de restructuration, ciblant la fermeture de 60 magasins et la suppression de 980 emplois.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER