New Look France, en difficulté, se met en vente

Nouvel épisode dans la gestion de la filiale française de New Look. Après avoir annoncé de nombreuses fermetures et un PSE touchant 262 personnes en 2018, puis s’être ravisée, la direction tricolore de l’enseigne de mode britannique est finalement en quête d’un acquéreur. Un processus de recherche de repreneurs a été lancé.


Le magasin New Look de Villetaneuse en Seine-Saint-Denis - DR

« Le groupe New Look, lui-même confronté à de sérieuses difficultés financières qui l’ont conduit à devoir procéder à une restructuration financière annoncée précédemment, n'est plus en mesure d’assumer les pertes de New Look France », indique la société dans un communiqué.

En novembre dernier, Paul-Henri Cécillon, qui dirige le cabinet de retournement d’entreprise Phinancia, avait été nommé à la tête de la structure hexagonale pour mener un état des lieux de l’activité. Plutôt que de mettre en œuvre un plan social, c’est donc finalement une mise en vente qui a été choisie. En janvier, New Look avait en revanche décidé de mettre directement en faillite sa filiale belge.

Dans l’Hexagone où elle est présente depuis 2006, la chaîne de fast fashion détenue par le fonds Brait dispose de 32 magasins à l’enseigne et emploie un peu moins de 500 personnes. « Les résultats de New Look France ont connu une forte détérioration au cours des trois dernières années en raison de la crise du marché français du textile et de l’habillement, aggravée ces derniers mois par la fermeture contrainte de magasins suite aux manifestations des gilets jaunes les week-ends de décembre 2018 et de janvier 2019 », justifie la société. Ses ventes tricolores ont ainsi chuté de 13,6 % en 2017/18, atteignant 57,9 millions d’euros, contre 67,05 millions enregistrés l’année précédente.
 
Sur le plan global, l’enseigne de mode à bas prix opérant près de 600 magasins à travers le monde a vu ses ventes baisser de 5 % sur les neuf premiers mois de son exercice 2018/19, à 1,016 milliard de livres (soit 1,16 milliard d’euros). A la mi-janvier, elle a conclu un accord de refinancement de sa dette, et selon la presse britannique, l’option de la mise en vente de la maison-mère serait également envisagée.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER