New Look France liquidée, près de 400 salariés en passe d’être licenciés

L'enseigne New Look va disparaître de l'Hexagone. Placée fin mars en redressement judiciaire, la filiale française de la chaîne britannique a bel et bien été mise en liquidation : une conversion prononcée par le tribunal de commerce de Paris ce 26 juin, après que les administrateurs l’ont demandée deux jours auparavant. Ses trente magasins et ses quelque 400 salariés (près de 370 CDI) n’ont pas trouvé de repreneur solide.


Le point de vente de Paris Saint-Antoine occupé par ses salariés - Sud Commerce/Facebook

Face à cette menace de liquidation qui s’est donc concrétisée, une poignée de boutiques de l’enseigne de fast fashion sont occupées jour et nuit par leurs salariés depuis le 21 juin, notamment à Rouen, Paris Saint-Antoine et Coquelles. Ceux-ci réclament des mesures de licenciement plus favorables et notamment des indemnités de départ supérieures au minimum légal. Et pour cela que la maison mère contribue financièrement au plan social qui va être enclenché.

La plupart des boutiques fermeront leurs portes dans les jours à venir et leurs baux vont être cédés au cas par cas, certains points de vente ayant déjà baissé le rideau, notamment à Promenade de Flandre (Neuville-en-Ferrain).

Cette issue intervient alors que le dossier New Look France a connu ces derniers mois plusieurs revirements. En septembre 2018, on apprenait d’abord la volonté de l’enseigne de réaliser une coupe dans son activité tricolore par la mise en place d’un PSE touchant 262 postes et la fermeture de 21 magasins. Un projet abandonné quelques semaines plus tard avec l’arrivée en novembre de Paul-Henri Cécillon, manager de crise du cabinet Phinancia, à la tête de la branche française. Ce dernier a procédé à un état des lieux des activités de l’enseigne en France avant d’annoncer sa mise en vente en février 2019. Un mois plus tard, c’est donc un redressement judiciaire qui a été enclenché et depuis, aucun investisseur crédible ne s’est présenté pour acquérir ce réseau fortement déficitaire.

Arrivée en France en 2006, la chaîne low cost a vu ses ventes fondre sur ce marché, avec notamment une chute de 13,6 % en 2017/18, à 57,9 millions d’euros. « Les résultats de New Look France ont connu une forte détérioration au cours des trois dernières années en raison de la crise du marché français du textile et de l’habillement, aggravée ces derniers mois par la fermeture contrainte de magasins à la suite des manifestations des gilets jaunes les week-ends de décembre 2018 et de janvier 2019 », justifiait la société au moment de l’annonce de son placement en redressement.

Au niveau mondial, New Look, qui fête cette année ses 50 ans, opère 600 magasins et connaît également des difficultés. En plus de la filiale française, la firme a décidé ces derniers mois de supprimer également ses activités en Chine, en Belgique et en Pologne. Au cours de son exercice 2018/19, elle a enregistré des ventes en chute de 3,8 %, à 1,239 milliard de livres (1,385 milliard d'euros), mais a vu son bénéfice ajusté avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement passer de 18 à 80,2 millions de livres (de 20,1 à 89,6 millions d'euros), du fait des restructurations enclenchées.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDistributionBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER