New Look, dans la tourmente, fait marche arrière en Chine

L'enseigne de fast-fashion britannique New Look, sous pression, a déclaré jeudi qu'elle allait se retirer du marché chinois pour se concentrer sur le redressement de ses activités au Royaume-Uni. Une annonce qui fait suite à celle en septembre dernier du projet de fermeture des deux tiers de son parc français.


New Look réduit la voilure sur le sol britannique comme à l'international - New Look

Le distributeur d'articles de mode féminine a déjà baissé le rideau de certains de ses magasins dans l'empire du Milieu et prévenu que « New Look Commerce (Shanghai) Co Limited a l'intention de fermer ses 120 magasins restants sur le marché chinois d'ici la fin décembre. Le siège social de Shanghai fermera peu après cette date. »

Et d'ajouter : « Malgré des investissements substantiels en Chine ces dernières années, les performances ont été en deçà des attentes - le marché n'a pas atteint le niveau de ventes et la rentabilité suffisants pour soutenir les investissements importants nécessaires à la poursuite de ces opérations ».

New Look aurait chargé le groupe de conseil en immobilier CBRE de gérer son retrait de Chine et de trouver de nouveaux locataires pour ses emplacements. Si le réseau de New Look en Chine avait de quoi impressionner par rapport aux standards britanniques, il reste modeste à l'échelle de ce pays grand comme 17 fois la France.

La firme New Look appartient à la société d'investissement sud-africaine Brait. Son principal marché est le Royaume-Uni mais, comme d'autres sociétés britanniques, elle avait cru déceler dans la Chine une opportunité de croissance majeure. Aujourd'hui, la résolution des problèmes sur son marché intérieur occupe toute son énergie. La société a notamment obtenu le soutien de ses créanciers pour enclencher son programme de fermeture de magasins au Royaume-Uni en début d'année, où elle prévoit de fermer 60 de ses 600 magasins.

New Look n'est pas l'unique grande enseigne de mode britannique à s'être fourvoyée dan l'empire du Milieu. Son homologue Topshop a également déclaré cet été qu'elle mettrait fin à son contrat de franchise conclu en Chine.

Outre la Chine, New Look est engagé dans un vaste plan de restructuration à l'international. Jeudi, Alistair McGeorge, président exécutif de New Look, a déclaré que les « plans de redressement se poursuivent ». Des fermetures ont d'ores et déjà été annoncées en Belgique, en Pologne et en France, où l'enseigne prévoit de fermer une vingtaine de magasins déficitaires et/ou mal situés sur les 32 adresses que compte son parc tricolore. Les activités à l'international de New Look ont enregistré une perte de 37 millions de livres (environ 42 millions d'euros) au cours de l'exercice clos fin en mars.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - AccessoiresMode - ChaussuresDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER