×
Publicités
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
16 sept. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

New York Fashion Week : Anna Sui, une échappée bucolique taillée pour l'ère post-Covid

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
16 sept. 2020

Dans l'ère post-Covid, nombreuses sont les femmes qui rêvent de passer la moitié de l'année à la campagne, entourées de leurs amies rivalisant d'esprit et de style. Que porteront-elles ? À coup sûr, la dernière collection d'Anna Sui. 


Anna Sui - Printemps 2021


Dans un contexte troublé qui suscite un besoin d'évasion généralisé, Anna Sui a présenté une collection pleine d'insouciance et d'imagination, qui semblait parfaitement adaptée à la saison prochaine. Sa collection Printemps-Été 2021, dévoilée mardi matin, était la première "grande" présentation en ligne de la saison new-yorkaise, qui dure trois jours — et sans aucun doute l'une des meilleures de la Fashion Week outre-Atlantique, la créatrice ayant réussi à canaliser son esprit et sa créativité pour développer des pièces à la fois flatteuses et ludiques. Une collection qu'on pourrait porter urbi et orbi ["à la ville et partout ailleurs"], comme on dit à Rome. 

Dans la collection, tout fonctionnait, dès le premier passage — une nuisette en crêpe noir transparent, portée par le mannequin asiatique blond Soo Joo Park —, suivi d'une demi-douzaine de tenues à l'allure très romantique. Anna Sui a su créer une ambiance pleine de légèreté : des robes d'été portées avec des blouses et des chaussettes contrastées, le tout coupé dans des imprimés fleuris variés, complétés par des masques assortis. On a constaté avec plaisir l'absence de pantalons de survêtement dans la collection, même si les quatre mannequins portaient des chaussures plutôt décontractées : des sandales à semelles en caoutchouc décorées de galons en tissu.

Ce qu'on retient surtout, c'est la façon dont Anna Sui coupe ses vêtements pour mettre en valeur la silhouette, dissimulant ici ce qui devrait l'être, tout en flattant là les plus jolies formes. Quant aux accessoires, confectionnés dans un esprit DIY du meilleur effet, ils se divisaient entre chapeaux crochetés à partir de bouteilles d'eau recyclées et sacs issus de stocks d'invendus.


Anna Sui - Printemps 2021


"Soudainement obligée à passer beaucoup de temps chez moi, j'ai été inspirée par la façon dont les gens ont adapté leur mode de vie, en se formant par exemple à de nouveaux savoir-faire, ou en se lançant dans de nouveaux projets pour passer le temps. J'ai aussi compris que l'ADN d'Anna Sui, c'est de créer quelque chose de nouveau à partir de l'ancien", explique la créatrice dans un communiqué. 

Les mannequins posaient devant une très belle fresque représentant une maison en pain d'épices, genre Hansel et Gretel — comme une relecture de l'oeuvre d'Edward Hopper après la pandémie, par l'atelier Oliphant Studio. Et même la tarte en pâte sablée dégustée par les mannequins était ornée d'un motif cachemire identique à celui de plusieurs tenues.

Pour le finale de cette présentation numérique, des demoiselles d'honneur timides invitées à un mariage hippie-chic en Nouvelle-Angleterre... Les mannequins Sara Grace Wallerstedt, Jordan Daniels et Sasha Knysh étaient divines dans leurs robes blanches froncées et perforées, sublimées par la maquilleuse Pat McGrath qui avait dessiné des pétales naïfs sur leurs visages.

Si Anna Sui est une figure emblématique de la mode new-yorkaise, les journalistes et les acheteurs européens ont une fâcheuse tendance à négliger son travail. On ne peut pour autant nier l'originalité de son univers ; la vidéo et le lookbook de sa dernière collection évoquaient un monde plus gracieux et plus doux, et ravivaient l'espoir d'un retour des jours heureux sur notre planète troublée.

"Quam bene vivas refert, non quam diu" ["C'est la qualité de la vie qui compte vraiment, pas sa durée"], disaient les Anciens.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com