×
Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
8 févr. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

New York s'ouvre avec le punk chic déstructuré de Monse

Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
8 févr. 2020

La saison internationale des défilés Automne/Hiver 2020-21 du prêt-à-porter féminin s’est ouverte vendredi soir au cœur de Wall Street, la place financière mondiale. Mais le premier défilé de Monse était une ode à la grande rébellion des années 1970 : le punk rock.


Monse - Automne-Hiver 2020 - Prêt-à-porter féminin - New York - © PixelFormula


Il faut admettre que c’était du punk-chic, proposé dans une banque désaffectée à 50 mètres de l’endroit où George Washington a prêté serment en 1789, pour devenir le premier président des Etats-Unis. Mais ce punk-chic était aussi réalisé dans le matériau de prédilection de Johnny Rotten et Joe Strummer – le tartan – coupé de guingois avec des torsions, des angles et des jeux d’associations bien sentis.

Le même matériau apparaissait dans une pièce à la croisée du trench kaki classique découpé avec des épaules décolletées, du corsage rouge pompier tailladé et de la jupe en tartan façon Clan Stewart. Ou encore dans une superbe robe du soir de rockeuse composée de pans verticaux de tissus écossais contrastés.

Pour le soir, une touche de Siouxsie and the Banshees qui aurait été nominée aux Oscars et se serait pointée sur le tapis rouge en fourreau fendu argenté à paillettes, avec des accessoires militaires. Le tout complété par des épingles à nourrice oversized et des boots de vétéran du Vietnam.

« On voulait ce fameux look punk British. Toute cette énergie, mais avec notre amour de la déconstruction », expliquaient les fondateurs de Monse, Fernando Garcia et Laura Kim, dans les coulisses en sous-sol.


Monse - Automne-Hiver 2020 - Prêt-à-porter féminin- New York - © PixelFormula

 
Ce défilé partiellement mixte, comprenait également un formidable look de Musclor safari punk, avec un pull à imprimé guépard et écharpe assortie, porté sur un pantalon moulant à la Sid Vicious. Le chasseur s’est révélé être James Turlington, le neveu de Christy, qui semble né pour les podiums – évidemment.

Le tout porté par un casting new-yorkais plein de fraîcheur, et présenté à la perfection avec la juste dose d'entrain et d’assurance par Ada Kokosar : c’était le choc mode idéal pour ouvrir le bal des 300 défilés prévus ces quatre prochaines semaines.

Et un punch de Sex Pistol plutôt culotté, rétro mais néanmoins d’une forme insolente… tout à fait différent du travail mené par le duo de créateurs de Monse quand ils œuvrent à la création chez Oscar de la Renta, au nord de Manhattan. Cet autre défilé sera présenté lundi soir à la New York Public Library.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com