×
Publicités

Next proche de racheter Victoria's Secret au Royaume-Uni

Par
AFP
Publié le
17 juil. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

(AFP) - Le groupe d'habillement britannique Next est proche de racheter les activités britanniques de Victoria's Secret, qui ont été placées en faillite en juin, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier vendredi.


Next lorgne les activités britannique du géant américain de la lingerie - Victoria's Secret



"Les administrateurs ont sélectionné Next" parmi une trentaine de candidats à la reprise dont Marks and Spencer (M&S), et Next est à présent en discussions exclusives jusqu'à fin septembre pour finaliser un accord, a précisé cette source à l'AFP.

Des porte-parole de Next et de l'administrateur de la faillite Deloitte n'ont pas commenté.

La branche britannique de la marque de lingerie Victoria's Secret s'était déclarée en faillite début juin après avoir subi un coup d'arrêt de son activité du fait de la pandémie.

La marque compte 25 magasins au Royaume-Uni et 800 salariés, dont 785 bénéficient du dispositif de chômage partiel mis en place par le gouvernement.

Cette mise en faillite ne concerne pas les activités en ligne au Royaume-Uni puisqu'elles ne sont pas détenues par la branche britannique elle-même.

La pandémie a déjà aggravé la crise du commerce de détail au Royaume-Uni, et précipité la faillite de la chaîne britannique de vêtements et articles pour la maison Laura Ashley ou encore de la chaîne de grands magasins Debenhams.

La maison mère américaine, Victoria's Secret, n'est pas épargnée par les difficultés, après avoir été très prisée au début des années 2000. Son image a également été ternie par des accusations de sexisme, dans le sillage du mouvement #MeToo.

Confrontée à des problèmes financiers, elle a annoncé en mai la fermeture de 250 magasins en Amérique du Nord, et a averti que d'autres pourraient suivre dans les deux prochaines années.

Du fait de la pandémie, son propriétaire, la société américaine L Brands, avait auparavant annulé sa vente au fonds Sycamore Partners qui avait accepté de débourser 525 millions de dollars afin d'en prendre le contrôle (55% du capital).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.