×
6 150
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
28 sept. 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Nigeria : le propriétaire chinois de SMCP finance un parc textile

Publié le
28 sept. 2017

En déboursant 600 millions de dollars pour la création d’un parc industriel textile au Nigeria, le géant chinois Shandong Ruyi, propriétaire du groupe Sandro, Maje, Claudie Pierlot, devrait opérer le plus gros investissement industriel jamais réalisé par une entreprise chinoise en Afrique (relire notre article « Shandong Ruyi : qui est le propriétaire de SMCP ? »).


Yafu Qiu (Shandong Ruyi) et Abdullahi Umar Ganduje (gouvernement de Kano) - Gouvernement nigérian


C’est en tout cas ce qu’annonce le gouvernement de la région de Kano, Abdullahi Umar Ganduje, dans la presse nigériane. L’accord a été signé par le président de Shandong Ruyi, Yafu Qiu, au siège de la société, à Jining, en Chine. L’occasion pour le dirigeant d’indiquer que le groupe entend au passage soutenir deux projets hydroélectriques dans le pays africain.

Cette annonce, dont les détails restent à préciser, intervient après la signature en janvier d’un accord entre gouvernement, employeurs et syndicats pour rehausser de 13 % le salaire minimal appliqué au textile, à 32 000 nairas, soit 97 euros mensuels. Après les hausses de 18 % et 15 % décidées successivement en 2012 et 2014, la mesure doit ainsi permettre aux salariés de faire face à la récession économique touchant actuellement le pays.

En mai dernier, Shandong Ruyi avait déjà annoncé l’investissement de 410 millions de dollars dans la filature américaine de coton à Forrest City, dans l’Arkansas. Une nouvelle illustration des investissements chinois à destination de l’industrie américaine, qui se sont multipliés ces dernières années, mais qui apparaissent cahotés depuis l’élection de Donald Trump, pour qui la Chine est le principal adversaire économique.

Les investissements chinois en Afrique ne profitent pas qu’au Nigeria. En juillet dernier, l’Ethiopie annonçait ainsi l’inauguration prochaine de deux nouvelles zones industrielles dédiées au textile financées par des capitaux en provenance de Chine.

C’est à l’automne 2016 que Shandong Ruyi a pris le contrôle du groupe français SCMP, valorisé à 1,3 milliard d’euros, et mis en vente par KKR. SMCP a annoncé ce 18 septembre avoir déposé le document de base préalable à son introduction en Bourse auprès de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com