×
7 444
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Nouvelle année record pour Hermès grâce à la Chine et à sa maroquinerie à succès

Publié le
today 20 mars 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Paris, 20 mars 2019 (AFP) - Hermès a enregistré une nouvelle année record en 2018, portée par le succès de sa maroquinerie mais aussi une forte croissance en Chine qui lui permettent d'afficher une marge opérationnelle au plus haut.


Hermès - automne-hiver 2019 - Womenswear - Paris - © PixelFormula


Mercredi, le sellier-maroquinier a fait état d'un résultat net atteignant 1,4 milliard d'euros, en progression de 15 % sur un an, soit supérieur aux consensus des agences Factset et Bloomberg, qui tablaient respectivement sur 1,36 et 1,34 milliard d'euros.

En février, le groupe - entré au CAC 40 en juin dernier - avait déjà fait état de ventes annuelles record, totalisant 5,96 milliards d'euros.

Le président, Axel Dumas, a salué mercredi lors d'une conférence téléphonique « une nouvelle année de très belles performances pour la maison ». « Dans un environnement mondial qui reste incertain et instable, nous restons très prudents comme d'habitude, mais nous pensons que notre modèle est particulièrement solide. »

Le résultat opérationnel du groupe dépasse pour la première fois les 2 milliards d'euros. La marge opérationnelle s'établit pour sa part à 34,3 %, soit très proche de son plus haut niveau atteint en 2017, à 34,6 %.

« Chaque année, on ne se dit pas: on va battre notre marge opérationnelle. En 2018, il y a eu une fluctuation des taux de change, et on n'a augmenté nos prix que de 1 % quand nos coûts augmentaient plus », a détaillé Axel Dumas.

Pour 2019, Hermès prévoit « une augmentation des prix globale autour de 3% pour compenser les coûts de production », a-t-il ajouté.

Si toutes les zones géographiques ont été en progression l'an dernier, l'Asie hors Japon affiche une hausse de 14 % de son chiffre d'affaires et « poursuit sa forte croissance en Chine », sur fond de tensions commerciales avec les Etats-Unis qui font peser un risque de ralentissement de l'économie chinoise.

Près de 9 000 salariés en France

« Je ne vois pas de recul de tendance à ce stade, y compris pour les premiers mois » de l'année 2019, a affirmé Axel Dumas.

Son groupe a également annoncé mercredi qu'il proposerait lors de son assemblée générale en avril, le versement d'un dividende à 4,55 euros par action. Au titre de l'exercice 2017, le groupe avait versé un dividende exceptionnel de 5 euros par action, en sus d'un dividende de 4,10 euros.

En 2018, la croissance des ventes d'Hermès a été portée par le succès de la division Maroquinerie-Sellerie - son coeur de métier représentant la moitié du chiffre d'affaires total - dont les ventes frôlent les 3 milliards d'euros (+9,4 %).

Deuxième activité, les Vêtements et Accessoires progresse de 14%, grâce aux bonnes performances des collections de prêt-à-porter, des accessoires de mode mais aussi des chaussures.

Le métier Soie et Textiles enregistre pour sa part une petite croissance de 3,2 %, tandis que les Parfums progressent de 8,9 % et l'Horlogerie de 9,9 %.

Hermès employait fin 2018 un total de 14 284 personnes, dont 8 846 en France. Il fait état du versement d'une prime « exceptionnelle de 1 000 euros pour tous les salariés ayant perçu en 2018 une rémunération inférieure à trois fois la valeur annuelle du salaire minimum », soit un peu plus de 700 personnes en France.

« Cette prime s'ajoute à la revalorisation de 100 euros du salaire mensuel pour tous les salariés en France, et à une prime complémentaire pour les salariés travaillant à l'étranger », indique la maison dans son communiqué.

Hermès compte 16 manufactures en activité dans l'Hexagone, et a annoncé en février un nouveau projet de maroquinerie à horizon 2021, en Normandie, qui créera 250 emplois à terme.

Par Katia Dolmadjian

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.