×
Publié le
17 juin 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Orchestra lance sa plateforme de revente de seconde main, Orches’troc

Publié le
17 juin 2021

En lançant Oches’troc, sa plateforme de revente de seconde main, l’enseigne de mode enfantine et de puériculture Orchestra suit les pas d’autres spécialistes de l’enfant comme Ïdkids (Okaïdi-Obaïbi et Oxybul) et de son Ïdtroc, ou de Tape à l'oeil avec TAO Newlife.


Le nouveau service en ligne d'Orchestra, Orches'troc


Ce n’est toutefois pas la toute première fois qu’Orchestra se met à l’économie circulaire puisque l’enseigne éprouve le concept en physique depuis 2017 via des ventes annuelles sous un chapiteau devant son magasin de Saint-Aunès (34). "L’enthousiasme des clients et le succès de ces ventes tests ont confirmé l’idée du lancement d’une plateforme digitale", indique-t-on du côté de l’enseigne.
 
La particularité Orches’troc ? Regrouper une offre multimarques de vêtements, jouets ou encore articles de puériculture. La plateforme propose aussi des produits en fin de série, garantis 2 ans. Cependant, si l’achat d’articles sur Orches’troc est ouvert à tous, pour y vendre ses articles il faut être membre du Club Orchestra. Un programme de fidélisation qui compte un million de membres en France et pèse 90% des ventes de l’enseigne. Disponible pour 30 euros par an ou 2,99 euros par mois, le Club permet notamment d’obtenir 50% de réduction toute l'année sur les vêtements.

Versant pratique, Orchestra a développé pour Orches’troc une messagerie permettant aux acheteurs et vendeurs de communiquer entre eux. Pour vendre, les membres du club déposent une annonce sur le site avec descriptifs et photos. L’envoi peut ensuite se faire soit par voie postale via Mondial relay, soit avec Cocolis, principalement pour les colis volumineux. Une fois l’achat effectué, le vendeur reçoit le montant de sa vente en bon d’achat.

Orchestra, qui compte 450 magasins, avait été placée en procédure de sauvegarde en septembre 2019, puis en redressement judiciaire en avril 2020, avant d’être reprise deux mois plus tard par son fondateur et propriétaire Pierre Mestre via la société NewOrch.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com