×
7 115
Fashion Jobs

Orchestra-Prémaman abaisse ses prévisions et demande à l'Etat un étalement de ses échéances

Par
AFP
Publié le
today 25 janv. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Paris, 25 janvier 2019 (AFP) - Le spécialiste français des vêtements pour enfants Orchestra-Prémaman, en difficultés financières, a abaissé sa prévision de résultats pour l'exercice 2018/19 et demandé un étalement de ses échéances fiscales et sociales, a-t-il annoncé vendredi.


Printemps-été 2019 - Orchestra-Prémaman


Le groupe a contacté les pouvoirs publics « pour demander un support temporaire de trésorerie au moyen d'étalement de ses échéances fiscales et sociales ce qui nécessitera un accord de ses créanciers bancaires et obligataires », précise un communiqué de la marque.

Le groupe annonce en parallèle qu'il a abaissé son objectif d'excédent brut d'exploitation courant (EBE) pour l'exercice 2018-2019, souffrant de l'impact du mouvement des « gilets jaunes ».

« La réduction des marges conduit le groupe à réviser à la baisse son objectif annuel d'EBE courant dans une fourchette comprise entre 1 % et 2 % du chiffre d'affaires, contre 5 % à 6 % précédemment », précise Orchestra-Prémaman. « En revanche, la prévision de chiffre d'affaires pour l'exercice 2018/2019 publiée dans le communiqué de presse du 23 novembre 2018 et comprise entre 557 et 570 millions d'euros est maintenue. »

Selon la marque, « le contexte social et économique extrêmement difficile lié à la crise des gilets jaunes a continué d'impacter fortement son activité » et le chiffre d'affaires du mois de novembre a perdu 8 % par rapport à celui de l'année 2017. En décembre, la baisse a été contenue à 5 %.

Depuis plusieurs mois, la chute des ventes laisse planer une menace sur le futur d'Orchestra-Prémaman.

Le 26 juin, Orchestra-Prémaman, dont l'endettement financier au 28 février 2018 atteignait 320 millions d'euros, avait annoncé être parvenu à un accord avec ses créanciers en vue de restructurer sa dette.

Le groupe avait alors obtenu la prorogation « jusqu'en juillet 2020 et, sous certaines conditions, jusqu'en juillet 2021 de la majorité des lignes bancaires (...) pour un montant total de 209,2 millions d'euros ».

Comme le prévoyait cet accord, la société a lancé mi-septembre une augmentation de capital de 28,6 millions d'euros.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.