×
Publicités
Publié le
12 juin 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Orchestra-Premaman : les deux candidats à la reprise surrenchérissent

Publié le
12 juin 2020

Ils ont revu leurs copies. Le 4 juin dernier, le tribunal de Commerce de Montpellier avait été clair avec les deux candidats à la reprise du groupe Orchestra-Premaman, placé en redressement judiciaire le 29 avril.


Orchestra



La société NewOrch, dirigée par Pierre Mestre qui a fondé Orchestra en 1995, et le groupe saoudien Al Othaim, Al-Othaim Investment Company, partenaire de l'enseigne au Moyen-Orient et qui en détient 4,08 %, sont en concurrence sur le dossier. Ils devaient, s'ils voulaient réellement reprendre la société, "présenter une offre simplifiée, purgée de tout élément aléatoire ou de condition suspensive et présentant des garanties financières suffisantes pour financer le prix d'acquisition et les besoins en fonds de roulement futurs". Les deux acteurs ont donc déposé, le 11 juin leurs offres réajustées. Le tribunal les examinera le 16 juin.

Chacun des deux acteurs entend ainsi faire valoir que son offre est la mieux-disante.

Avec NewOrch, Pierre Mestre met en avant que c'est un conglomérat d'acteurs réunissant fournisseurs, franchisés, management et salariés qui propose de reprendre 3760 personnes et 340 magasins dans le monde, sur les 534 que le groupe comptait à la fin du premier trimestre. Le dirigeant, dont la famille pèserait 38 % du capital de NewOrch, explique aussi que la structure présenterait un capital de 10 millions d'euros contre 5 millions d'euros un peu plus tôt. Au total, l'offre apporterait, selon ses protagonistes, 72,2 millions d'euros. "C'est 10 millions de plus que l'autre offre", estime Pierre Mestre.

De son côté, son concurrent sur le dossier a lui aussi revu son offre à la hausse avec un plan tablant, selon une source proche du dossier, sur la reprise de 1199 emplois en France et de 255 magasins dans l'Hexagone. Al-Othaim reprendrait ainsi potentiellement plus de magasins en France et apporterait 26 millions en cash ce qui serait bien plus que ce qu'apporterait NewOrch. Enfin, du côté de l'acteur de la distribution saoudien, on appuie sur la gestion du passif de l'entreprise.

On le voit, chaque acteur tente de valoriser actuellement son offre au maximum. Le tribunal de Commerce dispose de tous les éléments concernant les deux projets. Il donnera son verdict le 16 juin.

A noter qu'Orchestra-Prémaman, qui emploie 2 900 personnes dans le monde, avait annoncé à la mi-février la mise en place d'un PSE portant sur la suppression de 159 postes dans l'Hexagone et 300 à l'international et la fermeture de 125 de ses 534 points de vente. Celui-ci est suspendu jusqu'à la décision du tribunal. Dans le cadre de la cession, un nouveau plan social, dont l'envergure dépendra des actifs repris ou non, sera défini. Son enveloppe se situerait entre 7 et 8 millions d'euros, les deux candidats à la reprise ayant semble-t-il annoncé dans leurs offres leur volonté d'abonder celui-ci.

Orchestra est un poids lourd de la distribution. Malgré un recul de 1,3 % de ses ventes sur son exercice 2019/20, clos le 29 février, il a engrangé un chiffre d'affaires de 563,5 millions d'euros.



 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com