×
5 839
Fashion Jobs
CONCEPT RECRUTEMENT
Manager Des Ventes (H/F) - Univers Maison - CDI - Paris
CDI · PARIS
PRINTEMPS
Manager Des Ventes Marseille Terrasse du Port H/F
CDI · MARSEILLE
KENZO
Coordinateur(Rice) Logistique (H/F)
CDI · ÉVRY-COURCOURONNES
CONFIDENTIEL
Chef de Projet CRM H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · LIEUSAINT
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Visuel Merchandising H/F
CDI · AIRION
GEMMYO
Responsable Webmarketing (Acquisition)
CDI · PARIS
PRINCESSE TAM TAM
Responsable Trafic et Acquisition Omnicanal H/F
CDI · PARIS
OCARAT
Chef de Produits Horlogerie - CDI
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Intendant Services Généraux
CDI · PARIS
LA HALLE
Responsable Approvisionnements Magasin (H/F)
CDI · PARIS
CRIT DÉPARTEMENT PRESTIGE MODE-LUXE-BEAUTÉ
Responsable Accueil Client H/F - Grand Magasin- CDI - Vélizy-Villacoublay 78
CDI · VÉLIZY-VILLACOUBLAY
CRIT DÉPARTEMENT PRESTIGE MODE-LUXE-BEAUTÉ
Manager Des Ventes H/F - Grand Magasin - CDI - Vélizy Villacoublay
CDI · VÉLIZY-VILLACOUBLAY
CONFIDENTIEL
International Human Ressources Business Partner H/F
CDI · PARIS
FOR INTERIEUR
Responsable de Magasin Prêt-A-Porter
CDI · NANTES
AMI - ALEXANDRE MATTIUSSI
CDI - Responsable de Production Maille et Denim H/F
CDI · PARIS
MONOPRIX
Chef de Produit Junior Table et Cuisine F/H
CDI · CLICHY
THE KOOPLES
CDI - Responsable Des Stocks - Champs Elysées
CDI · PARIS
KORLOFF
Head of Global Communication And Operational Marketing
CDI · PARIS
GROUPE IKKS
Acheteur Retail (H/F) - CDI
CDI · SÈVREMOINE
GROUPE IKKS
Chef de Projet Technique Web (H/F) - CDI
CDI · SÈVREMOINE
SIMONE PERELE
CRM Manager
CDI · CLICHY
Par
AFP
Publié le
4 juin 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Orchestra-Prémaman: les deux offres jugées insuffisantes

Par
AFP
Publié le
4 juin 2020

Montpellier, 4 juin 2020 (AFP) - Les deux offres de reprise d'Orchestra-Prémaman ont été jugées insuffisantes jeudi par le tribunal de commerce de Montpellier, celle présentée par son fondateur Pierre Mestre via la société NewOrch et celle du groupe saoudien Al Othaim.


Les offres pour Orchestra-Prémaman n'ont pas convaincu le tribunal de Commerce de Montpellier - Orchestra



Dans son jugement, dont l'AFP a obtenu copie, le tribunal a fixé au 11 juin la "nouvelle date pour le dépôt d'offres et l'amélioration des offres existantes" pour la reprise de cette entreprise spécialisée dans la vente de produits textiles pour enfants et puériculture. Il examinera ces nouvelles offres lors d'une nouvelle audience le 16 juin à 09H30.

Le tribunal de commerce enjoint aux candidats cessionnaires de "présenter une offre simplifiée, purgée de tout élément aléatoire ou de condition suspensive et présentant des garanties financières suffisantes pour financer le prix d'acquisition et les besoins en fonds de roulement futurs".

"Je suis bien évidemment satisfait de cette décision puisqu'elle est conforme à la requête que j'ai faite", a réagi auprès de l'AFP Ralph Bindauer, avocat des salariés: "La motivation me convient bien puisque c'est une invitation aux deux candidats à améliorer leur offre, donc ce qui va sortir de ce dossier sera forcément meilleur que ce qu'il y a actuellement, les salariés ont tout lieu d'être satisfaits".

Dans une requête au procureur général datée du 2 juin, Me Blindauer avait réclamé de "rouvrir les débats": "Il faut débattre sérieusement de la recevabilité de l'offre de Pierre Mestre. Les salariés n'en veulent pas, non pas en raison d'une antipathie personnelle, ou d'un soudain accès de sympathie envers les Saoudiens. Ils n'en veulent pas car la question n'est pas de savoir si cette offre nous mène dans le mur, mais seulement quand nous y serons", écrivait-il.

Orchestra-Prémaman a été placé en redressement judiciaire le 29 avril. Le groupe, sous procédure de sauvegarde depuis septembre 2019, avait annoncé à la mi-avril envisager cette opération "afin de protéger son activité", alors que ses magasins sont fermés en raison de l'épidémie de Covid-19.

Le groupe de vêtements pour enfants et d'articles de puériculture, basé à Saint-Aunès (Hérault), avait annoncé à la mi-février la suppression de 159 postes en France et 300 à l'étranger.

Son PDG et fondateur Pierre Mestre, à l'origine de la demande de placement en redressement judiciaire, comptait appliquer au groupe un régime sévère, notamment en fermant l'entrepôt logistique de Saint-Aunès, qui emploie plus de 100 salariés sur un effectif total de plus de 1.500 salariés.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.