×
5 769
Fashion Jobs
Publicités

Outdoor by Ispo : un départ en douceur pour la première édition

Publié le
today 1 juil. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les ambitions et les attentes sont nombreuses pour ce premier Outdoor by Ispo. Depuis ce dimanche et jusqu'à mercredi soir, plus d'un millier de marques spécialistes du sport et de l'outdoor présentent leurs nouveautés printemps-été 2020 dans l'enceinte de la foire de Munich.


Le salon Ispo a débuté tranquillement dimanche


La cité bavaroise est une destination connue de l'industrie. Messe Munchen accueille l'hiver le salon Ispo. Mais jusqu’à l’an passé, le grand rendez-vous estival se déroulait à Friedrichshafen, sur les rives du lac de Constance.

Malgré une accessibilité toujours délicate du lieu, les spécialistes du secteur avaient leurs repères dans la cité alpine.

L'outdoor européen s’est ainsi offert un  épisode de tension entre les organisations des deux salons, Friedrichshafen organisant pour sa part un événement à la rentrée.

Nombre de visiteurs ont suspendu leur visite. Une part, à la suite de ces désaccords, estimant que le site de Munich ne correspondait pas à l’identité du secteur. Mais la majorité d’entre eux ont, selon les exposants que nous avons rencontrés, surtout décidé de rester dans leurs magasins après une saison très délicate et des stocks à écouler. Italiens et Britanniques auraient pour nombre d’entre eux préféré ne pas venir.

Résultat, même si les zones dédiées à la chaussure ou au petit équipement étaient assez actives, la majorité des neuf halls du parc des expositions sonnaient un peu creux en cette première journée, notamment les espaces dédiés aux tentes. Et la chaleur écrasante n’incitait pas les visiteurs à découvrir des zones extérieures désertées.


Dans le C6, un bassin a été installé pour permettre les tests de kayaks - FNW


Cependant, l'ambition de l'organisation a été reprécisée en ouverture de salon par Klaus Dittrich, patron des lieux, mais aussi Arne Strate, secrétaire général de l’European outdoor group, qui défend les intérêts de l’industrie. « Nous devons penser "out of the box", a martelé Klaus Dittrich. Nous avons un espace avec des marques urbaines. Des marques qui ne sont jamais venues sur l'outdoor avec Billabong et Element ». On pourrait ajouter Danner ou Topo Designs. Mais ce volet urbain n'a que peu mobilisé l’attention le premier jour.

Le marché de l'outdoor européen a reculé de 1 % en valeur l'an dernier - EOG


Pourtant, l'intention est louable : élargir le champ des possibles pour le secteur. Le salon a aussi mis en place, avec la zone X Industry, des lieux d’échanges entre marques ou retailers et fournisseurs de solutions nouvelles dans le retail ou le digital.

Apporter cette ouverture est plus qu’une option, cela devient une nécessité. Selon les chiffres livrés par l'European outdoor group, la belle dynamique du sport pâlit. Et l'outdoor a vu ses ventes reculer de 1 % en valeur en 2018, à 5.81 milliards d’euros, dont 2.91 milliards pour les vêtements et 1,69 milliard pour les chaussures. En nombre de pièces, l’industrie aurait vendu 222 millions de produits dont la moitié de vêtements.

L'état du marché des ventes en volumes - EOG


Les acteurs du secteur doivent donc trouver des relais de croissance en exploitant les opportunités dans le digital. Mais aussi en séduisant des clients et des réseaux de distribution qui ne sont pas des pratiquants outdoor chevronnés. Un vrai changement de culture pour certains.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com