×
Publicités
Publié le
11 févr. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Paiement: Alma lève 210 millions d'euros et cible cinq nouveaux pays

Publié le
11 févr. 2022

Un an après une levée de fonds de 49 millions d'euros, le spécialiste tricolore du paiement fractionné Alma annonce un nouveau tour de table de 210 millions d'euros. Des fonds destinés à accélerer le déploiement des solutions de paiement décalés et fractionnés dans toute l'Europe, pour s'y imposer comme leader du secteur.


Alma



Ce tour de table a été mené auprès de Tencent (Wechat), GR Capital et Roosh Ventures, qui ont rejoint pour l'occasion les investisseurs historiques que sont Cathay Innovation, Eurazeo, BpiFrance (via Large Venture), Seaya Ventures et Picus Capital. L'opération porte sur 115 millions d'euros en fonds propres, et 95 millions d'euros en dettes.

Alma revendique à ce jour plus de 6.000 marchands recourant à ses solutions de paiement, dont les Galeries Lafayette, le Printemps, les groupes Etam et SMCP, ou Le Slip français. Des clients qui ont permis de générer ainsi un volume de transactions annuelles dépassant désormais le milliard d'euros. Opérant au départ en France, l'entreprise a par la suite suivi ses clients en Allemagne, Italie, Espagne et Belgique. La direction cible désormais les Pays-Bas, le Luxembourg, le Portugal, l'Irlande et l'Autriche.

Pour le chief revenue officer d'Alma, Jonathan Trepo, ces ambitions s'inscrivent dans la logique des demandes croissantes de distributeurs et clients quant au paiement. "Cette pratique du paiement fractionné ou différé a longtemps été cantonnée à l'électronique ou l'ameublement", indique l'ex-dirigeant de Zalando France. "Aujourd'hui cela s'applique au fait d'essayer des vêtements, pour ne payer que ceux que l'on ne retournera pas. Le Covid a agi comme un accélérateur pour toutes ces pratiques".

Alma a l'an passé déployé sa solution destinée aux terminaux de paiements physiques, et développé ses options de financement à long terme en dix ou douze fois. Elle a également lancé le paiement différé sur les ventes BtoB via la plateforme de mise en relation marques/détaillants Ankorstore. Parmi les projets en cours, Alma entend faire de son application un outil permettant d'acheter facilement et de manière centralisée chez ses différentes marques partenaires. Avec un souci particulier accordé à l'expérience post-achat.

"On traite les clients de la même manière que le ferait une marque de luxe, ce qui nous permet de travailler avec des marques comme Jacquemus ou Lancel", pointe ainsi Jonathan Trepo, qui souligne qu'Alma relève davantage de la RetailTech que de la Fintech. Le responsable évoque par ailleurs la phase d'accélération "passionnante" que connait le secteur du paiement, où se bousculent une foule d'acteur comme Klarna, Oney, Floa Bank, Oney, mangopay, Scalapay, Clearpay… Concurrence face à laquelle Alma entend se différencier en n'imputant aucun coût caché, facturation de retard, ou remarketing proposant d'autres produits financiers.


Alma



Fort de 200 employés, la structure se dit par ailleurs prête à l'évolution attendue du cadre légal entourant les paiements fractionnés. L'UE souhaite en effet ramener les paiements fractionnés dans le cadre légal imposé aux crédits à la consommation. "Nous avons déjà les agréments "Société de financement" de l'ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution, ndlr) et sommes audités chaque trimestre", indique Jonathan Trepo. "S'il y a des évolutions, nous adapterons technologiquement nos produits pour proposer une valeur ajoutée au client, et maximiser la performance des commerçants".

Performance qui trouverait en effet un accélérateur via les paiements fractionnés et différés. Alma indique ainsi que la présence de ses offres augmente en moyenne de 10% le taux de transformation de ses marques partenaires. Et entrainerait par ailleurs un renforcement de 60% du montant des paniers. Des chiffres qui expliquent en partie l'intérêt croissant des secteurs mode et luxe pour ces dispositifs.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com

Tags :
Business