×
6 597
Fashion Jobs
HAYS FRANCE
Traffic Manager / E-Commerce H/F
CDI ·
GALERIES LAFAYETTE
Marketing Manager Pour Citynove H/F
CDI · PARIS
GROUPE ETAM
Coordinateur Travaux H/F
CDI · CLICHY
SMCP
Contrôleur de Gestion Fonctions Centrales & Logistique H/F
CDI · PARIS
COURIR
Chef.fe de Projet Moa E-Commerce - Paris - CDI - F/H
CDI · PARIS
YVES SAINT LAURENT SAS
Saint Laurent Executive Assistant & Project Coordinator H/F
CDI · PARIS
SÉZANE
Chargé(e) de Projet Paid Media Senior (H/F)
CDI · PARIS
CITY ONE
Chef Hote Vip Pour Production Audiovisuelle (H/F) -CDI- 35h
CDI · PARIS
PACO RABANNE MODE
Directeur Produit Accessoires H/F
CDI · PARIS
PACO RABANNE MODE
Chef de Produit Accessoires H/F
CDI · PARIS
LANVIN
Responsable Industrialisation (H/F)
CDI · PARIS
BALENCIAGA S.A.S.
Balenciaga – Chef de Projet Architecture Retail (F/H)
CDI · PARIS
MARINE SERRE
PR Coordinator
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Déménageur / Emballeur Luxe (F/H)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Chauffeur Livreur / Manutentionnaire (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Stock Matières Luxe (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Services Généraux (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Cotateur Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
MICHAEL PAGE
Chef de Zone Export H/F
CDI · PARIS
BA&SH
Responsable Flux Sortants F/H
CDI · LOUVRES
COURIR
Responsable</b> d'Équipe</b> Stocks</b> / Stock Supervisor - F/H
CDI · HERBLAY-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Gestionnaire Commercial et Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
Par
AFP
Publié le
29 nov. 2005
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Paris compte six "palaces", tous sous pavillon étranger

Par
AFP
Publié le
29 nov. 2005

PARIS, 29 nov 2005 (AFP) - Paris compte plusieurs centaines d'hôtels mais seulement six "palaces", le Bristol, le Crillon, le George V, le Meurice, le Plaza-Athénée et le Ritz, établissements prestigieux battant tous désormais pavillon étranger.


Le Crillon, place de la Concorde à Paris en juin 2005 Photo : Pascal Pavani (AFP)

"L'appellation palace attribuée à ces six hôtels ne répond pas à un classement officiel, mais à une convention, à une tradition, sans lien avec la classification par étoiles. En dehors de Paris, le Carlton et le Martinez à Cannes ou le Palais de la Méditerranée à Nice sont aussi considérés comme des palaces", a déclaré à l'AFP Mark Watkins du cabinet spécialisé Coach Omnium.

Aucun hôtel français n'affiche cinq ou six étoiles, comme à Las Vegas ou à Dubaï, la catégorie supérieure de confort de la règlementation nationale étant "quatre étoiles luxe".

"Plusieurs éléments matériels sont venus confirmer l'existence d'un marché spécifique des palaces parisiens distinct du marché des hôtels quatre étoiles", a noté le Conseil de la Concurrence dans sa sanction infligée lundi aux six établissements pour entente.

Outre "le cumul d'un certain nombre de caractéristiques qualitatives" (site prestigieux, proportion de suites, restaurant gastronomique), ces palaces se distinguent par leurs prix. Le tarif moyen des chambres dépasse 700 euros la nuit, le prix de la chambre la moins chère étant supérieur à 500 euros et celui des suites de prestige plus de 6.000 euros, a observé le Conseil.

Fleurons du patrimoine hôtelier français, ces établissements aux noms célèbres dans le monde entier, datant pour la plupart du début du XIXe siècle, sont désormais contrôlés par des capitaux étrangers.

"Le capital français ne s'intéresse pas aux hôtels de luxe car on ne gagne pas d'argent. L'intérêt est à long terme et en matière d'image, de prestige", indiquait récemment à l'AFP Mark Watkins.

Dernier en date, le Crillon est passé cet été sous pavillon américain avec le rachat de la Société du Louvre (Taittinger) par le fonds d'investissement Starwood Capital. Mais il intéresserait des investisseurs du Moyen-Orient, comme le prince saoudien Al-Walid, déjà propriétaire du George V, ou le groupe Jumeirah International, propriété de la famille royale de Dubaï.

La plupart des autres palaces ont été achetés par des milliardaires du Golfe en quête de prestige vers le milieu des années 1990, sur fond de crise de l'hôtellerie de luxe et ont été rénovés.

Le Meurice et le Plaza-Athénée appartiennent au groupe hôtelier du sultan de Brunei, Dorchester; le George V est géré par la chaîne canadienne Four Seasons, détenue à 25% par le prince saoudien Al-Wahid, qui a racheté le palace en 1996; le Ritz est la propriété du milliardaire égyptien Mohamed Al-Fayed.

Seul le Bristol est détenu depuis 1979 par le groupe familial allemand Oetker.

Par Isabelle CORTES

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.