×
5 769
Fashion Jobs
Publicités

Paris Fashion Week : la nature au rendez-vous de l'homme

Par
AFP-Relaxnews
Publié le
today 19 janv. 2017
Temps de lecture
access_time 4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Berger, randonneur ou montagnard, l'homme a des envies de nature, selon les collections pour l'automne prochain présentées jeudi à Paris, même si Louis Vuitton préfère le bitume new-yorkais.



Off White : streetwear sensible

« Voir les choses » : c'est le mot d'ordre du créateur américain Virgil Abloh. Ce slogan s'imprime sur les vêtements, de même qu'un dessin représentant un oeil et une main sortant d'un triangle évoquant la symbolique maçonnique.

Ces êtres dotés d'un sixième sens, qui défilent dans un décor de forêt automnale, foulant un sol jonché de feuilles mortes, ont des airs d'adolescents des années 1990.


Off/White - automne-hiver 2017 - Homme - Paris - © PixelFormula


Dans ce vestiaire streetwear fidèle à l'univers du créateur, le damier s'imprime sur un manteau, une veste, ou sur le col d'un polo, accompagné d'un pantalon de skate.

Les filles portent des jupes à volants, les collants blancs reviennent au goût du jour. Les silhouettes juvéniles s'enveloppent dans de longs pulls réconfortants aux manches interminables, sur lesquels s'accrochent des feuilles d'or.

Dries Van Noten : vive la laine

L'allure est aussi adolescente chez Dries Van Noten, qui a présenté sa collection au son de « Lust For Life » d'Iggy Pop dans un garage du sud de Paris.

Avec sa frange taillée à la serpe très rock indé, son jeune homme porte des pantalons au-dessus de la cheville, plus ou moins larges, ou des jeans retroussés, et se love dans des pulls jacquard amples. Les logos des producteurs s'affichent fièrement sur les vêtements : Fox Brothers & Co pour la flanelle, Jamieson and Smith pour la laine Shetland...

Dans ce vestiaire où dominent les tons sombres, orange et écarlate viennent pimenter l'allure : comme avec un pantalon ou un manteau à carreaux noirs et rouges, ou des broderies florales qui agrémentent un blouson ou une longue veste croisée.

Issey Miyake : esprit outdoor

Les couleurs automnales réchauffent la collection d'Issey Miyake homme, avec des tons rouille et kaki, ou jaune vif. Les pantalons se portent courts et resserrés au-dessus de la cheville.


Issey Miyake Men - automne-hiver 2017 - Homme - Paris - © PixelFormula


Le directeur artistique, Yusuke Takahashi, inspiré par « l'air de la forêt », a conçu un vestiaire plein de confort pour la ville et la nature, avec des bottines plates et sportwear, et des grandes parkas légères.

Andrea Crews : streetwear montagnard

Avec un herbier imprimé sur son t-shirt, des fleurs de montagne brodées sur son pull irlandais, ses chaussures de marche et sa gourde, le jeune urbain d'Andrea Crews « redécouvre les joies de la nature », explique sa créatrice, Maroussia Rebecq. 

L'imprimé camouflage, dans une version florale, devient « camoufleur ». Il s'agit de « transformer ces signes super forts et guerriers en quelque chose de beaucoup plus naturel », poursuit-elle.

Loewe pastoral

Le directeur artistique de Loewe, Jonathan Anderson, a présenté une collection pleine de références folkloriques. Le berger irlandais porte des bottes et une veste couverte de laine, des jeans aux larges revers, des pulls en maille. Le tartan écossais est également très présent dans cette collection, avec des coupes asymétriques et un côté non fini pour une touche punk.

Côté accessoires, l'heure est à l'oversize. A noter, un sac en cuir en forme de baguette, indispensable pour aller chercher son pain le matin.

Louis Vuitton new-yorkais

Point de nature chez Louis Vuitton, qui a opté pour le bitume. Le créateur Kim Jones, à la tête de la ligne homme, a dévoilé sa collaboration avec la marque new-yorkaise Supreme, qui fait depuis plus de vingt ans les délices des skaters et des amateurs de hip-hop avec son logo blanc sur fond rouge.

Un rapprochement de deux griffes à la forte identité graphique qui s'adresse en premier lieu aux « millenials », les moins de 20 ans. Le créateur britannique est allé puiser dans le New York des années 1970 à 1990, avec un hommage à sa scène artistique.


Louis Vuitton - automne-hiver 2017 - Homme - Paris - © PixelFormula


Les classiques masculins (trench, blouson aviateur, blazer etc.) sont associés à des matières nobles (cuir, cachemire, soie et même vigogne). La palette est à l'avenant, mêlant le camel, le bleu marine et le jean. 

Présentés sous les yeux de David Beckham, de Kate Moss et du chanteur Usher, les vêtements sont souvent oversize, en clin d'oeil aux années 1980 et à l'artiste Jean-Michel Basquiat. Le tout rehaussé du fameux logo LV, sur les chemises en jean, les foulards et les casquettes venant parfaire cette silhouette à la fois élégante et décontractée. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2020 AFP-Relaxnews.