×
5 471
Fashion Jobs
Publicités

Paris : la Fashion Week masculine accueille un quintet de débutants

Publié le
today 20 juin 2017
Temps de lecture
access_time 4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La saison masculine parisienne s'ouvre mercredi 20 juin pour cinq jours de défilés excitants, avec cinq nouveaux venus au calendrier officiel d'une capitale d'humeur optimiste au sortir d'une longue période électorale. Et ce même si la saison débute dans une ville sous haute sécurité pour de nombreux défilés.


Le défilé Balenciaga aura lieu mercredi soir - Photo : Balenciaga - automne-hiver 2017 - Menswear - Paris - © PixelFormula


Avec 52 défilés au calendrier officiel et de nombreuses présentations, inaugurations et autres fêtes, Paris accueille désormais la plus importante saison masculine de mode au monde. Cependant, en raison des dernières attaques terroristes, la Chambre Syndicale, haute autorité de la mode française, a recommandé des mesures de sécurité renforcées pour de nombreux défilés.

Yohji Yamamoto, dont le défilé aura lieu dans son quartier général des Halles, a ainsi averti tous ses invités dans une lettre officielle qu'une pièce d'identité serait demandée à l'entrée et que tous les sacs à main seraient contrôlés, invitant ses convives à ne pas prendre de sac supplémentaire et à « ne pas transmettre l'invitation personnelle à quelqu'un d'autre sans (son) consentement. »

« Nous avons étendu les mesures que nous avions imposées après les attentats de l'année dernière. Nous travaillons désormais en étroite coopération avec la préfecture de police de Paris. Ils sont présents à tous les défilés. La sécurité est très importante pour nous », a souligné Pascal Morand, président exécutif de la Chambre Syndicale.

Le défilé événement de la saison se déroulera au Bois de Boulogne, où Balenciaga présentera sa collection dans un lieu tenu secret mercredi, tandis que Paris attend une vague de forte chaleur - plus de trente degrés. Ceux qui ne sont pas invités pourront regarder le défilé en direct sur le site de Balenciaga, qui, de manière intrigante, propose pour l'heure une vidéo de pneus de voiture entrelacés.

Milan a souffert d'un calendrier radicalement réduit le week-end dernier, car de grandes maisons comme Gucci, Etro et Bottega Veneta ont décidé de présenter leur menswear au même défilé que leur collection féminine. Ce n'est pas le cas à Paris, où des labels clés comme Louis Vuitton, Hermès et Christian Dior ont résisté à un tel aménagement. Néanmoins, Givenchy - dont Clare Waight Keller a repris les rênes du style ce printemps après un règne de 11 ans de Riccardo Tisci - va faire une pause.
 
Paris n'aime rien de plus que les débuts de jeunes talents. S'élanceront ainsi sur le ring : Angus Chiang, créateur taïwanais et finaliste du prix LVMH, qui a défilé à Vancouver ; Namacheko, un duo de frère et soeur kurde qui vit en Suède ; Hed Mayner, un créateur né en Israël, au côté plutôt spirituel. Par ailleurs, la star britannique Alexander McQueen est de retour dans la capitale française après un séjour à Florence et avant cela à Londres, illustrant ainsi comment Paris remporte lentement mais sûrement la bataille de l'hégémonie en matière de défilés masculins.

La Chambre Syndicale a également créé un pass spécial pour les rédacteurs, acheteurs et visiteurs, leur donnant accès à six musées de Paris pour voir, entre autres, les expositions "Dalida" au Palais Galliera, "de Watteau à David" au Petit Palais et "Derain, Balthus et Giacometti" au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris.


Angus Chiang - automne-hiver 2016 - Womenswear - Vancouver - © PixelFormula


« C'est une nouvelle idée, issue de la coopération avec la mairie de Paris, pour faciliter l'accès au grand art et montrer l'interaction entre la mode et la culture, ce qui est fondamental pour Paris », a expliqué Pascal Morand.

Hors podiums, OAMC, la collection fonctionnelle hipster lancée par Luke Meier en 2012, organise une soirée after-show mercredi ; Maxime Simoens fêtera l'ouverture de son premier flagship parisien dans le Marais avec un DJ set de La Femme, et la Chambre Syndicale organisera une soirée au Jeu de Paume.
 
Les créateurs expriment souvent leurs intentions dans leurs invitations - comme des" feuilles de thé fashion" pour infuser leurs intentions. A l'image du Belge Dries Van Noten qui défilera dans les anciens locaux du journal Libération, son invitation comportant la photo d'un ancien ordinateur IBM, suggérant une ambiance rétro. Rick Owens a quant à lui envoyé des mini-bustes en métal argenté d'hommes casqués, exprimant une certaine douleur évidente. Au défilé féminin de Rick Owens en mars, les mannequins portaient pratiquement tous un chapeau. Doit-on s'attendre à des casques jeudi ?

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com