×
5 741
Fashion Jobs
Publié le
26 juin 2022
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Paris: la grande parade olympique de Marine Serre

Publié le
26 juin 2022

Pour les six ans de sa marque, Marine Serre a voulu marquer le coup mettant en scène les Jeux olympiques de la mode régénérée. Pari réussi ! Samedi soir, la créatrice française, âgé de 30 ans, a orchestré une joyeuse et imposante parade dans le stade, immergé dans un grand parc, du Lycée Michelet à Vanves, avec une collection à la forte veine sportive.
 

Marine Serre, printemps-été 2023 - © PixelFormula


Dans l’enceinte, on est d’emblée accueilli par les "volontaires" vêtus du tee-shirt "State of soul" -titre donné au défilé-, avec le logo olympique développé pour l’occasion par la maison. Comme dans une cérémonie d’ouverture olympique, la styliste joue les speakers et donne le la aux festivités laissant place au défilé des délégations avec grand drapeau patchwork de foulards flottant au vent, porté fièrement le long de toute la piste bleue. Signe du destin, un rayon de soleil transperce les gros nuages gris, qui menaçaient jusque-là.
 
Ce sont les nageurs qui ouvrent le bal dans leurs maillots de bain fabriqués en fibre recyclée. On retrouve cette matière plus loin dans une série de bodys et combinaisons moulantes noires avec la célèbre demi-lune renversée, signature de la marque, ou couverts d'imprimés bijoux baroques dorés. Suivront entre autres les joueuses de tennis, les haltérophiles et les footballeurs avec en vedette l'ancien attaquant de Liverpool Djibril Cissé. "J’adore le sport, cela fait partie de mon passé. J’en pratiquais beaucoup étant adolescente. En fait, j’ai toujours crée des pièces sportives, depuis le début, mais je ne les ai jamais montrées", glisse Marine Serre en backstage.

La collection fait la part belle, comme à chaque fois, aux vêtements fabriqués à partir de matières recyclées. Les taies d’oreiller brodées en coton blanc se muent en chemises, shorts et jupes à associer avec des manteaux, vestes et robes construits à partir de différents types de denim. De grands foulards se transforment en robes fluides. Un maxi manteau est couvert de poches plaquées, du cou aux pieds. Des triangles de cuir clair sont savamment assemblés dans des pantalons et blousons puzzles, tandis que des napperons de dentelle s’insèrent avec élégance dans des tricots au crochet.
 
Pour l’été prochain, en prévision de futures canicules, la designer utilise en force les serviettes éponge pour y confectionner de confortables ensembles pantalons, combishorts moulants et autres manteaux peignoirs. Dans une veine plus sophistiquée, elle confectionne aussi des tailleurs chics, des vestes en tweed à boutons dorés, des tenues effet tapisserie ton sur ton, tandis que de multiples chaînes d’or s’enroulent autour du cou, des bras et de la taille de Lourdes Leon, la fille de Madonna, qui clôt le défilé.


Lourdes Leon a clos le show de Marine Serre samedi - © PixelFormula



La collection dégage une impression de grande aisance et élégance, ponctuée de nombreux accessoires. "Pour la première fois, les accessoires sont multiples. Il m’a fallu du temps en effet pour bien les développer. Ils sont fabriqués selon le même concept d’upcycling", explique la créatrice qui prône une croissance organique. Connue pour son sportswear couture futuriste et sa mode régénérée, elle s’est imposée en six ans comme l’un des noms les plus suivis de la planète mode. Elle emploie aujourd’hui quelques 70 personnes et vient de recruter sa première directrice des opérations.
 
Après avoir débuté en 2016 avec le prêt-à-porter féminin, elle a inséré peu à peu des looks masculins, qui désormais prennent une place de plus en plus consistante dans son offre. D’où ce défilé positionné pour la première fois dans le calendrier Homme de Paris. "Cette année, les ventes de menswear ont augmenté de plus de 30%. Je me suis rendue compte que l’upcycling est assez rare chez l’homme, or le vestiaire masculin se prête bien à cette pratique car les formes sont moins complexes", souligne Marine Serre.
 
Rayonnante, la jeune femme a encore du mal à réaliser l’engouement qu’elle suscite. Pour clôturer son défilé, elle a organisé une grande fête y invitant via Instagram un millier de personnes parmi sa communauté. "Il faut que la mode s’ouvre aux gens de la rue. Le public était tellement heureux de pouvoir venir assister à ce défilé. On sentait une vraie communion. Pour moi, c’est ça le plus important", conclut-elle.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com