×
Publicités
Publié le
24 janv. 2022
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Paris: quand les Japonais font la fête avec Mihara Yasuhiro, Doublet et Sacai

Publié le
24 janv. 2022

Défiler en pleine rue au milieu de la foule avec la musique à fond peut provoquer des sensations euphorisantes par les temps qui courent. C’est ce que parviennent à créer deux maisons japonaises inscrites au calendrier parisien… Depuis Tokyo! Grâce à la magie du digital, les deux shows jubilatoires de Maison Mihara Yasuhiro et Doublet, qui n'ont pu défiler dans la capitale pour cause de Covid, ont pu néanmoins atterrir ce week-end sur la plateforme de la Fédération de la Haute Couture et de la mode dédiée à la Fashion Week masculine de l’automne-hiver 2022-23. A ces deux moments forts s’ajoute celui, non moins électrisant, offert dimanche par Sacai avec une mythique course en voiture.


Maison Mihara Yasuhiro, automne-hiver 2022-23 - DR


Mihara Yasuhiro renoue avec ses origines et les années 1990, époque où il fonda sa maison en 1997, avec un grand défilé restituant l’ambiance des quartiers historiques de Tokyo. Les mannequins défilent au milieu d’un public joyeux et enthousiaste, dans une ambiance survoltée, accompagnés par la fanfare Asakusa Jinta, qui joue en direct ses morceaux de ska rockabilly punk tandis que de gentils policiers tentent de canaliser la foule.

L’idée de la collection est de revisiter les Nineties, à une période où la mode japonaise était fortement influencée par l’Europe et le style casual américain. Le créateur propose notamment des pièces vintage, qu’il a collectionnées aux fils des ans -vestes, chemises, hauts et pantalons- et qu’ils revisitent, avec des effets usés, par exemple, dans un blouson en simili cuir, dont le bord côte se détache.

Les costumes, portés sur chemise et pull à col roulé, sont trop grands. Les chandails sont effilochés. Une veste se porte à l’envers. Les ensembles en denim sont délavés ou rapiécés. Tout semble récupéré au fin fond d’une armoire. Ne manquent ni les doudounes matelassés, ni les blousons aviateur, ni les hoodies à capuche et les joggings dans cette vaste collection, où semble vibrer une certaine corde nostalgique.


Doublet, automne-hiver 2022-23 - DR


C’est un show tout aussi effervescent que propose Doublet, le label de Masayuki Ino, vainqueur du Prix LVMH en 2018 , qui choisit de faire défiler sa collection dans le célèbre carrefour tokyoïte de Shibuya, l’un des plus grands au monde avec ses gigantesques passages piétons en diagonale empruntés quotidiennement par des milliers de Japonais.

Le show est d’autant plus décapant que tous les mannequins et jusqu’au créateur lorsqu’il vient saluer à la fin du défilé, femme (et/ou homme?), portent la même perruque rose et masque d’Imma, le célèbre modèle 100% virtuel créé il y a plus de trois ans par la société japonaise ModelingCafé. L'effet d'ensemble est déroutant avec cette flopée de clones, tous identiques, au visage parfait mais figé, sans rides, ni expressions. Bienvenue dans le métavers!

Entre l’allure baggy, en survêtement, claquettes et brassière ou en total look denim, et celle plus girly en jupette plissée de collégienne portée sur guêtres et collants en laine ou en ensembles rose et cardigan léopard, Doublet brouille les pistes avec un casting on ne peut plus inclusif. Tout est réalisé avec une grande attention à la durabilité via des matières biodégradables ou recyclées, et avec une vraie recherche textile à travers des tissus innovants et performants comme ces cotons extensibles et adaptables à toutes les tailles. "I love stretch", proclame ainsi un tee-shirt.


Sacai, automne-hiver 2022-23 - DR


On retrouve la même énergie chez Sacai, qui célèbre la vitesse et la fureur de vivre, tout en proposant des vêtements pour se sentir bien et forts. La styliste Chitose Abe lâche un groupe de mannequins dans une course folle sur une route déserte à la poursuite d’une voiture sportive. Pas n’importe laquelle puisqu’il s’agit de la légendaire DeLorean DMC-12, berline futuriste des années 1970, qui a connu la gloire grâce à la saga des films "Retour vers le futur".

Les modèles parviennent à la rejoindre, sautant sur son toit. Chacun défile ainsi debout sur le toit du bolide ou sur son capot, les cheveux au vent, avec en toile de fond un paysage de monts enneigés. En blouson noir et amples bermudas rouges, ou en total look de motard en cuir, ou encore dans un long imper noir flottant dans l’air pour un effet chauve-souris.

Les vêtements sont légers, taillés dans des tissus techniques performants, pour un maximum de confort et d’aisance dans les mouvements. Des duvets colorés, des vestes shearling et des bottes de neige aérospatiales achèvent de définir cette silhouette sportive pour fans de snowboard.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com