×
6 510
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
24 août 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Pass sanitaire: quelles premières conséquences pour les enseignes?

Publié le
24 août 2021

Sur le plateau de France2, le 23 août, le ministre de l’économie Bruno Le Maire s’est félicité d’une bonne reprise de la consommation pour les deux premières semaines d’août (+15% tous secteurs confondus), et a affirmé que le pass était bien entré dans les habitudes des Français. Mais une différence d’activité palpable se fait néanmoins sentir entre les points de vente soumis ou non à la présentation d’un pass sanitaire, notamment dans le secteur du commerce spécialisé et de l’habillement.


Shutterstock


Rappelons que, depuis le 16 août, environ 150 pôles de shopping en France ont progressivement instauré sur demande préfectorale le contrôle du pass sanitaire à l’entrée, pour les visiteurs. Cela concerne les surfaces de plus de 20.000 mètres carrés dans les départements où le taux d'incidence dépasse les 200 cas pour 100.000 habitants, notamment en Île de France et dans la moitié sud du pays.

"Il n’est encore pas évident d’en tirer des conséquences globales", prévient Emmanuel Le Roch, le délégué général de Procos, notamment parce que "les centres de région parisienne ne sont pas encore dans une activité normale de rentrée", mais les premiers chiffres constatés par la fédération pour la promotion du commerce spécialisé (déco, sport, mode, beauté…) révèlent des impacts importants sur l’activité et la fréquentation. Ainsi, à date, les magasins situés dans les pôles qui ont mis en place le pass sanitaire enregistrent une baisse de trafic située entre -15 et -25%, et un repli de chiffre d’affaires compris entre -15 et -20% par rapport aux autres centres non soumis au précieux sésame.

Dans le secteur de l’habillement (enseignes et grands magasins), l’Alliance du Commerce note quant à elle un différentiel moyen de chiffre d’affaires de l’ordre de 18 points entre les points de vente soumis ou non au pass sanitaire, durant la semaine du 16 août (panel Retail Int. pour l’Alliance du Commerce). La baisse de trafic constatée par ces acteurs de la mode est sensiblement la même, de l’ordre de -17%.

En outre, il existe des disparités parmi les pôles où ont lieu ces contrôles: "les centres très urbains, ciblant une clientèle CSP+, ressentent un peu moins l’effet négatif du pass, à l’inverse des centres implantés dans des zones plus populaires", note Yohann Petiot, directeur général de l'organisation professionnelle, ajoutant que ce dispositif laisse "planer une épée de Damoclès" sur le moment fort de la rentrée.

D’autres pôles commerciaux auraient dû s'ajouter à la liste, mais l'application a été suspendue dans deux départements. 14 centres des Yvelines devaient ainsi instaurer le contrôle du pass le 23 août (incluant notamment Parly2, Vélizy2 et Mon Grand Plaisir), mais le tribunal administratif de Versailles a suspendu l'arrêté le lendemain au motif qu'il empêchait l'accès aux biens de première nécessité. Le Nord devait s’y plier à compter du 24 août, mais le préfet est finalement revenu lui-même sur sa décision, au vu de la situation sanitaire locale, prenant la forme d’un "plateau descendant".

Une autre obligation va prochainement entrer en vigueur, concernant les ressources humaines. Le pass sanitaire sera également exigé à partir du 30 août aux salariés qui travaillent dans les centres de shopping qui l’utilisent déjà pour la clientèle. Une autre problématique pour les employeurs dont les employés ne disposent pas de ce document qui crée d'ores et déjà des tensions au sein des groupes concernés par cet impératif.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com