×
Publicités

Patatam et sa mode de seconde main s'installent dans le centre BAB2 d'Anglet

Publié le
27 mai 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

De plus en plus sollicité par les marques et acteurs du retail, le spécialiste de la mode d'occasion en ligne Patatam s'apprête à ouvrir son tout premier magasin à l'enseigne dédié aux vêtements de seconde main. Cette entreprise basque, qui structure depuis 2013 une plateforme logistique et un e-shop consacré à la fripe, a pour cela noué un partenariat avec la foncière Carmila, en charge des galeries commerciales attenantes aux hypermarchés Carrefour.


Le concept boutique de la société - Patatam


C'est dans le centre commercial BAB2 d'Anglet que se concrétisera ce projet, par l'inauguration en août prochain d'un point de vente Patatam de 150 mètres carrés. Un lieu de vente qui proposera des vêtements femme (60%), homme (20%) et enfant (20%), mais servira aussi de point de collecte. Un positionnement milieu de gamme est privilégié. Pêle-mêle, on pourra y retrouver des articles étiquetés Zara, Promod, H&M, Asos, Caroll ou encore Maison 123.

"Pour ce faire, nous allons nous appuyer sur notre stock unique et mutualisé de 70.000 pièces vérifiées et contrôlées. Chaque jour, il y aura un réassort de nouveautés", prévoit Eric Gagnaire, le cofondateur de Patatam.

L'initiative doit aussi inclure les autres acteurs de ce pôle de shopping, en engageant et intégrant "les enseignes déjà présentes dans le centre commercial. Par exemple, nous travaillons sur un dispositif de collecte de vêtements en échange de bons d’achat valables dans les boutiques de la galerie ou même chez Carrefour".
 

La franchise ou l'affiliation comme moteur de croissance


 
Ce premier pas est un test avant un possible déploiement. "Si le succès est au rendez-vous nous souhaitons effectivement le répliquer en centres commerciaux sur le principe de la franchise ou de l'affiliation, avec un système de rémunération basé à la fois sur la vente mais aussi sur la collecte effectuée en boutique", précise le dirigeant, qui tablerait sur une centaine d'ouvertures d'ici cinq ans, confiant dans la tendance de fond de la consommation de prêt-à-porter de seconde main.

Selon l'IFM, le marché de la mode d'occasion a atteint en France un poids d'un milliard d'euros en 2019, et devrait dépasser ce cap cette année.
 
Et la pandémie mondiale n'a pas refroidi les velléités de Patatam. Au contraire. "Cette crise sera un formidable accélérateur pour le marché de la seconde main ! Tous les acteurs de la distribution générale ou spécialisée mode vont devoir l'intégrer dans les prochains mois. C'est un marché dans lequel il faudra apporter des process et des normes de qualité pour répondre aux exigences de ces acteurs."
 
En septembre, l'entreprise va d'ailleurs déménager pour de plus grands locaux, avec un entrepôt de 3.500 mètres carrés implanté sur un terrain de 27.500 mètres carrés, "ce qui nous permettra, le cas échéant, de créer de nouvelles surfaces rapidement". Le site reçoit des vêtements collectés auprès des particuliers, des marques et de la grande distribution.
 
Rappelons que Patatam s'était déjà distingué il y a quelques mois en introduisant la seconde main en grande surface. Des corners de mode d'occasion ont ainsi élu domicile chez Auchan, qui achète du stock de seconde main à l'entreprise. Et ce n'est pas fini, puisque Patatam devrait dévoiler dans quelques semaines de nouveaux partenariats, signés avec des acteurs du commerce physique mais aussi du e-commerce.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com