Pataugas relance le développement de son réseau de boutiques

Du 19 au 22 janvier, Pataugas s’exposait sur le salon Première Classe, présentant notamment quelques nouveautés comme sa collaboration avec la marque Watts ou ses premiers sacs. Car, depuis sa reprise en mai dernier par la firme française Hopps Group (Adrexo, Colis Privé et Cibléo), la griffe de chaussures née en 1950 dans le pays basque français entame un nouveau chapitre de son histoire. « Pataugas est une belle endormie et nos actionnaires nous donnent les moyens de réveiller rapidement cette belle marque française », indique Jacques Zamit qui dirige la griffe depuis sa reprise. Une belle endormie pour laquelle l’ambition est claire : passer de 14 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017 à 50 millions d’ici trois ans.


Le modèle brodequin de Pataugas - DR

Pour soutenir ces objectifs, le réseau de boutiques Pataugas en propre va doubler passant de quatre actuellement à huit, et ce dès le mois de mars prochain. La marque regarde également du côté de l’affiliation. « Nous allons  participer au salon de la franchise (qui se tiendra du 25 au 28 mars 2018, ndlr) et nous tablons sur cinq boutiques dès 2018. L’objectif étant de séduire nos revendeurs actuels, qui ont des boutiques en centre-ville, comme de nouveaux clients », précise Jacques Zamit.

En plus de ses 12 corners dans les grands magasins, la marque est présente chez près de 450 clients multimarques établis en France, en Belgique et en Suisse. Un réseau wholesale que Pataugas veut étoffer, tout comme son e-commerce qui représente aujourd’hui un million d’euros de chiffres d’affaires.


Sac à dos signé Pataugas - DR

Les collections restent toutefois le cœur de la stratégie, comme le souligne Jacques Zamit : « En très peu de temps, nous avons renouvelé 70% de l’offre, rafraîchi les collections afin de rajeunir notre cœur de cible, tout en préservant l’ADN de Pataugas qui est une marque intergénérationnelle ».

La griffe - qui propose environ 110 pieds pour la femme, 35 pour l'homme et une quinzaine pour l’enfant - a notamment sorti ses premiers sacs. Une ligne encore balbutiante lancée sous licence avec LinkSense, une société du groupe Hopps créée il y a quelques mois et spécialisée dans l'exploitation de licences textile, chaussures, maroquinerie ou encore bijoux. LinkSense a d’ailleurs récemment signé les licences bijoux et accessoires de Sinéquanone ou encore accessoires de Vicomte Arthur, montrant l’intérêt grandissant du groupe Hopps pour l’univers de la mode.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - AccessoiresMode - ChaussuresDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER