×
5 431
Fashion Jobs
Publié le
31 janv. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Perpète veut installer sa mode enfantine dans le réseau physique

Publié le
31 janv. 2022

Du 29 au 31 janvier, la marque française de mode enfantine Perpète a participé pour la première fois au salon dédié à l’univers de l’enfant, Playtime Paris. Un évènement professionnel qui, après deux ans sans édition physique en raison de la pandémie de coronavirus, retrouve le Parc floral de Paris.


Collection signée Perpète - Fanny Retailleau/Perpète


Très orientée vers le digital depuis son lancement fin 2019, Perpète, qui a démarré son activité via une campagne de financement participatif sur Ulule, réalise aujourd’hui plus de 95% de ses ventes via son e-shop.

Si la marque, qui fédère près de 12.000 personnes sur Instagram, rencontre un joli succès grâce à son vestiaire bio, coloré et confortable, cette stratégie de distribution en ligne n’était pas initialement voulue. "Nous nous sommes lancés fin 2019 et, quelques semaines après, le coronavirus est arrivé! En réalité, nous devions participer au salon Playtime Paris dès juillet 2020", raconte Nathalie Parmentier, qui a cofondé Perpète avec Sandra Héteau.

Présente aujourd’hui via une petite dizaine de points de vente, Perpète, qui met l’économie circulaire au cœur de sa stratégie en permettant à ses clients de renvoyer les vêtements devenus trop petits et de recevoir en échange un bon d’achat, les pièces reçues étant ensuite proposées sur le site via l’onglet "seconde main", veut donc intensifier sa présente en magasins.

Et alors que l'année 2021 a été marquée par sa collaboration avec l’enseigne Monoprix, 2022 devrait voir éclore un pop-up Perpète du côté de Rennes, où sont installés les bureaux de la marque.

Ancienne responsable merchandising d’H&M au Luxembourg et en Belgique, Nathalie Parmentier raconte également que la pandémie fut et reste encore un défi: "Nous produisons au Portugal. Au début de la crise, les usines ont été parfois fermées, et encore aujourd’hui, avec le personnel qui contracte le virus, les lignes tournent au ralenti et les délais de production sont aléatoires. Et puis il y a aussi la hausse du coût des matières premières. Mais aujourd’hui nous parvenons à ne pas augmenter nos prix".

En dépit de ces incertitudes auxquelles sont confrontés tous les acteurs du secteur, Perpète nourrit de nombreux projets. La marque qui propose aujourd’hui un vestiaire d’une soixantaine de pièces, comme son sweat en molleton épais bicolore baptisé Bigoût (49 euros), relancera en février la production de son denim en Armalith (une matière brevetée ultra-résistante, ndlr) Super Costaud via la précommande.

Autre nouveauté, Perpète lancera une seconde collection en collaboration avec l’Extraordinaire Marcel, le nom de comptes Instagram et Facebook sur lequels une maman raconte le quotidien de Marcel, son fils porteur de Trisomie 21. 10% des ventes seront ainsi reversés à l'association Les Extraordinaires, qui forment les jeunes porteurs de Trisomie 21 aux métiers de la restauration.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com