×
Publicités
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
13 nov. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Pertes pour Farfetch, malgré un boom de ses recettes au troisième trimestre

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
13 nov. 2020

Le montant des ventes (gross merchandise value, ou GMV en anglais) réalisées sur les différentes plateformes de Farfetch (la sienne et celles gérées en concession par les marques, ndlr) a explosé au cours du troisième trimestre, enregistrant un bond de 62% par rapport à la même période de l'exercice précédent, atteignant ainsi le montant record de 798 millions de dollars (675 millions d'euros).


Farfetch


Chez Farfetch, les recettes du trimestre clos le 30 septembre 2020 ont augmenté de 71% à 438 millions de dollars (370,3 millions d'euros). Si la plateforme a enregistré une perte de 537 millions de dollars (454 millions d'euros) — beaucoup plus importante que les 90 millions de dollars de l'exercice précédent —, son résultat ajusté avant impôts, intérêts, dépréciation et amortissement (Ebitda) s'est amélioré: il est de "seulement" 10 millions de dollars (8,45 millions d'euros), contre 36 millions de dollars il y a un an.

Le montant des ventes sur sa propre plateforme numérique a grimpé de 420 à 675 millions de dollars (de 355 à 571 millions d'euros), et celui de sa plateforme de marques de 67,3 à 112,3 millions de dollars (de 56,9 à 94,9 millions d'euros).

La société basée à Londres souligne que la valeur moyenne des commandes est passée de -18% au deuxième trimestre à -1% au suivant (par rapport à l'année précédent), "en raison de l'augmentation des ventes d'articles à prix plein et à prix élevé, malgré le passage à des catégories de prix plus bas sur l'ensemble de la plateforme".

Farfetch se félicite par ailleurs "des installations de l'application mobile qui ont augmenté de plus de 70%, ce qui prouve qu'il s'agit d'un canal de plus en plus apprécié des consommateurs".

La plateforme e-commerce a également signé de nouveaux partenariats de concession avec Moncler, Dolce & Gabbana, Ralph Lauren et l'horloger Rado — ce qui lui permet de se rapprocher pour la première fois du groupe Swatch.

Quant aux marques de son portefeuille New Guards, Farfetch note qu'au cours du trimestre, Off-White a lancé sa deuxième collection d'articles de décoration intérieure, et un modèle de skeaners en collaboration avec Nike. Et Palm Angels "a continué à gagner du terrain, devenant l'une des dix premières marques de la plateforme Farfetch, sur la base du montant des ventes".

Selon le fondateur et PDG de Farfetch, José Neves, le secteur assiste à "l'accélération de la tendance des achats en ligne de produits de luxe, un segment encore très sous-exploité". L'homme d'affaires estime que le partenariat récemment annoncé avec Alibaba et Richemont va permettre à Farfetch "d'entrer dans la prochaine génération du luxe, tout en stimulant pour plusieurs années la croissance de (ses) revenus et parts de marché".

Dans le cadre du partenariat avec Alibaba et Richemont, Farfetch va lancer ses catégories de luxe sur Tmall Luxury Pavilion et Luxury Soho. La nouvelle joint-venture chinoise exploitera la plateforme Farfetch dans le pays, et sera détenue à 75% par Farfetch, les 25% restants étant contrôlés à parts égales par Alibaba et Richemont.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com