×
Publicités
Publié le
22 sept. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Phildar reprise par son actuel dirigeant, Eric Vandendriessche

Publié le
22 sept. 2020

Trois offres de reprise étaient en lice pour acquérir Phildar, enseigne historique du groupe Mulliez née en 1946. Ce 22 septembre, le tribunal de commerce de Lille a donné sa faveur à l'actuel dirigeant de Phildar, Eric Vandendriessche. Il a monté la société PP Yarns pour effectuer ce rachat, épaulé d'une vingtaine d'actionnaires dont plusieurs font partie de la famille Mulliez.


Phildar est l'enseigne historique du groupe Mulliez - Phildar


PP Yarns ne reprend que 86 des 211 salariés du spécialiste du tricot, dont 61 basés au siège, et conserve uniquement 8 succursales et 7 magasins affiliés sur un total de 115 points de vente. Une offre, soutenue par le comité social et économique de l'entreprise, qui a été préférée à celles de Kindy et Mondial Tissus, qui portaient pourtant sur un plus grand périmètre.

En outre, l'éventuel reclassement de 163 personnes est prévu, par le biais de postes proposés au sein d'autres chaînes de mode appartenant à la famille Mulliez, à savoir Pimkie, Grain de Malice ou Rouge Gorge.

L'ambition d'Eric Vandendriessche, arrivé à la tête de Phildar fin 2019, est d'abandonner le prêt-à-porter pour se concentrer sur le tricot, en transformant l'entreprise en "web company". Un investissement de 12 millions d'euros est mis sur la table pour mener la transformation digitale de Phildar. Spécialiste du secteur textile, le dirigeant fait partie des fondateurs de l'enseigne Camaïeu en 1984 et a notamment été le directeur général du groupe ÏDKids de 2011 à 2018, et auparavant de Pimkie entre 2005 et 2011.

Dans un communiqué, la direction de Phildar a "salué cette décision qui va lui permettre de poursuivre le redressement de l'entreprise et d'en assurer la pérennité". "C'est un projet qui n'est pas tout droit sorti du chapeau: il est réfléchi depuis longtemps et avait commencé à être mis en oeuvre avant le Covid (...) et va repartir sur ses bases", a réagi auprès de l'AFP l'avocat du CSE, Me Stéphane Ducrocq, devant le tribunal de commerce de Lille à Tourcoing (Nord).

Placée en redressement judiciaire durant l'été, l'entreprise affrontait de sérieuses difficultés depuis quelques années et était maintenue sous perfusion par ses actionnaires. Son dernier bilan annuel fait état de 35,6 millions d'euros de ventes en 2019, contre 50,6 millions générés en 2014. A son apogée, Phildar a compté jusqu'à 2.000 franchisés en France dans les années 70.

La reprise de l'enseigne par celui qui la dirigeait au moment de la procédure judiciaire fait écho à d'autres décisions du même type, intervenues récemment dans les dossiers Alinéa ou Orchestra-Prémaman.

(Avec AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com